Mesdames et messieurs les membres de la CAPA, 

      Force est de constater que la communication dans la profession n’est pas au mieux de sa forme. En effet, après les capa de révisions de notes qui permettaient de mettre à jour des souffrances subies par des gestions trop brutales, des climats scolaires délétères traduisant une détérioration des conditions de travail, du harcèlement, de la discrimination, nous nous trouvons aujourd’hui avec cette capa de contestation des avis PPCR qui jette le voile sur le quotidien de nos collègues dans les EPLE. 13 cas seront étudiés aujourd’hui ! Nous perdons en dialogue social car les demandes légitimes que nous étudions là concernent des personnels qui ne comprennent pas, à juste raison d’avoir du TS quand les items sont majoritairement Excellents, et qui constatent que le mérite et l’investissement professionnel ont laissé place à un avancement égalitariste, dénué de nuances, qui laisse des professeurs dévoués et investis hors des quotas d’avancement !

     Nous demandons bien entendu que ces cas soient traités humainement, avec bienveillance, comme il nous est constamment exigé d’évaluer dans nos classes. Mais il est indispensable que vous réunissiez tant que faire se peut, avec les syndicats représentatifs, des réunions de travail pour que des solutions soient trouvées dans les cas de souffrance subies et répétées ! « Créer un environnement favorable au travail des élèves et des personnels » fait partie du volet 1 du PSA. Nous saluons cette volonté de réunir des chsct dans les EPLE, ils en sont si absents ! Il ne faut néanmoins pas oublier que quand la souffrance vient d’un supérieur hiérarchique, les leviers pour vous atteindre sont bloqués et les conséquences désastreuses. Vous avez tendance malheureusement dans votre courrier envoyé aux directions, à sous-estimer cet aspect du problème, encore trop présent. Nous vous exhortons à entendre quand il y a injustice dans le traitement des personnels et à prendre des mesures pour qu’élèves et enseignants ne pâtissent pas, pendant des années, au détriment de la réussite scolaire de conditions d’exercice si injustes et insupportables ! La difficulté des métiers de l’enseignement s’accroît car l’infantilisation des personnels, la caporalisation dans les EPLE, le manque de soutien en cas de refus du respect de l’autorité qui  leur est dû sont des aspects trop souvent ignorés par notre administration et que la disparition des CAPA a contribué à aggraver.

image_pdfExporter en PDFimage_printImprimer
 
Partager