1)Je me nomme MARASCHIN Thierry, j’exerce comme C.P.E au Collège Adrien Cadet des Avirons   depuis 2013 et représente le S.N.A.L.C au Rectorat en groupe de travail concernant le corps des CPE.

En effet, j’ai pour mission de négocier avec l’instance académique pour la défense des collègues CPE alors que dans la plupart des syndicats vous êtes représentés uniquement par des professeurs (pas toujours les mêmes !) pour traiter des sujets nous concernant en GTA  (Groupe de Travail Académique).

2)Qu’est-ce le GTA ? Quelle est sa fonction ?

-Le Groupe de Travail Académique permet d’échanger avec les instances rectorales et de suggérer, donner notre avis, signaler et/ou expliquer sur un sujet précis.

Il élabore des préconisations ou des synthèses destinées à être votées en Commmissions Techniques Paritaires (C.T.A)

-En tant que Référent du corps des C.P.E au sein du S.N.A.L.C, j’ai participé à des groupes de travail sur l’implantation de postes ou de modifications de la répartition des postes de CPE sur l’île .                                                                                                                                                         Or force est de constater que d’autres organisations syndicales délèguent la représentation de notre corps à des professeurs ou même des adjoints au DDFPT (anciennement chef des travaux) pour évoquer ces questions nous concernant les C.P.E.

Le S.N.A.L.C a ainsi noté que les indicateurs tels le nombre d’élèves par C.P.E évoluent selon le type d’établissement et la situation en R.E.P, R.E.P+ ou H.E.P se révélaient inopportuns quand aux besoins sur le terrain transmis par les collègues.

C’est en ce sens que , les lycées polyvalents sont considérés comme des L.E.G.T alors qu’un établissement du Sud scolarise plus de la moitié de ses effectifs en S.E.P ! Et sur la première mouture présentée en groupe de travail, cet établissement devait perdre un poste de C.P.E !

Le S.N.A.L.C, par sa connaissance du terrain grâce à un travail de proximité comme la sollicitation des collègues  et la visite des établissements concernés, a contribué à ce que cette répartition des postes soit plus juste !

3) Visites des établissements

Au S.N.A.L.C, notre ligne de conduite lors du travail de proximité auprès de nos collègues s’appuie sur des méthodes courtoises qui pour ma part garantissent un état d’esprit constructif au service de tous :  je préviens donc les établissements de notre venue et  prends contact avec les collègues pour les écouter, contrairement aux affirmations émanant des autres organisations syndicales .

C’est ainsi, que sans me soucier de l’appartenance syndicale (ou non) des collègues du LP Léon Lepervanche du Port, j’ai compris les difficultés d’exercer pour nos jeunes collègues et je me suis fait l’avocat de la création d’un poste supplémentaire au sein de cet établissement, ce qui n’était absolument pas prévu par les services du Rectorat.

Par conséquent, mon argumentation en groupe de travail a convaincu les autres représentants syndicaux qui ont reconnu la nécessité de cette création.

Me contacter