Madame la rectrice, mesdames et messieurs membres du CTA

      La mobilité représente sans aucun doute un des marqueurs du bien-être de nos collègues. La suppression du nombre de postes dans le secondaire malgré la pression démographique forte à La réunion détermine toujours les conditions d’exercice de nos collègues et la réussite de nos élèves. Des établissements à trop fort effectif, une voie professionnelle isolée restreinte à 24 élèves dans les collèges qui en comptent souvent plus de 700, une réforme du lycée ou les heures de langues sont réduites à peau  de chagrin et le contrôle continu se convertit en menace contre les enseignants, une violence qui  gangrène nos EPLE, par laxisme ou manque d’anticipation auprès des élèves en difficulté, des pressions hiérarchiques insupportables parfois et leurs conséquences sur la santé, un piétinement des instances démocratiques et des droits de chacun achèvent de dissuader nos collègues de muter sur l’offre de postes, qui sera encore en baisse avec la réforme de la masterisation.

        On le voit bien ici, les postes à csv se multiplient, avec parfois des couplages lycée-collège imposant trop de niveaux d’enseignement et une dégradation pour les mutés !

    Des tzr obligés d’évoluer sur deux zones, et cela en dépit du bon sens avec l’aggravation des conditions de déplacement due à l’augmentation du trafic routier. Une zone ouest sud asphyxiée épuisant ces titulaires et contractuels obligés souvent de prendre des arrêts. Plus de temps sur la route que dans leurs cours au détriment de leurs préparations ! Il serait grand temps de revoir le nombre de zones dans notre académie !

    Une mise au pas des professeurs, de la réunionnite imposée, de l’infantilisation dans les relations et de la souffrance qui immobilisent certains enseignants préférant ne pas risquer de voir leur qualité de vie au travail dégradée !

    Des mutations sur lycée qui peuvent donner lieu à des cartes scolaires l’année suivante ! Un principe libéral de marchandisation des heures d’enseignement assumé par notre administration qui proclame haut et fort ce « mercato » dans les bassins alors que cette compétence vous revient ! On observe des postes à complément de service alors que les besoins sont complétés en HS dans l’établissement de départ ! On a vu des spécificités soudainement retirées sur des postes alors que le CA n’est même pas informé !    Que dire des postes à csv à 18 h alors qu’ils devraient être calibrés à 17 h s’ils sont sur 2 communes différentes !

    Vous avez montré votre désir de plus de visibilité sur le travail préparatoire de préparation de la DGH. Malgré la tentative de beaucoup de supprimer l’organe primordial de dialogue au sein de la communauté scolaire qu’est la commission permanente, nous vous confirmons que lorsqu’il y a lisibilité, échange, respect des corps intermédiaires, dialogue, la confiance revient et le climat scolaire s’améliore !

   Vous avez accordé une réunion d’information sur les règles du mouvement qui a permis de régler des situations. Gageons que vous saurez faire renaître ce dialogue social par des réunions avec les syndicats représentatifs dans la gestion des opérations de fin d’année.                                                       

 Jérôme MOTET SNALC

                       

     

image_pdfExporter en PDFimage_printImprimer
 
Partager