Publications nationales

 

La Quinzaine Universitaire N°1364 est en ligne

 

Le SNALC-FGAF se réjouit de la très forte mobilisation constatée à l'occasion de la journée de grève et de manifestation de ce jour : pour la première fois, des milliers de professeurs de classes préparatoires sont descendus dans la rue pour protester contre les nouvelles modalités de services envisagées par le Ministère pour la prochaine rentrée qui aboutiraient pour eux à une importante perte salariale.

Lors de la réunion du groupe de travail sur les lycées de ce matin 22 novembre, le SNALC était le seul syndicat dont un représentant était professeur de CPGE. Il est le seul à avoir protesté dans sa déclaration liminaire contre la baisse importante de la rémunération des professeurs de CPGE qui résulterait du projet ministériel, qu’il a qualifiée d’inadmissible. Au cours de la réunion, il a fait état de l’importance de cette baisse tant en valeur absolue qu’en pourcentage, à un niveau jamais atteint. Il a souligné qu’elle constituait aux yeux des professeurs une agression contre les CPGE et une mesure vexatoire compte tenu de son ampleur.

 

Il a demandé l’application de la pondération correspondant à la situation effective des professeurs, soit 1,67 ou 1,875 suivant leurs obligations de service telles qu’elles sont définies actuellement en fonction du niveau et des effectifs des classes qu’ils ont en charge.

 

         Le SNALC mettra tout en œuvre pour défendre le niveau de rémunération actuel des professeurs de CPGE, ainsi que pour empêcher que  des collègues actuellement à temps plein soient mis brutalement en sous-service et dans l’obligation d’assurer une à trois heures de plus sans rémunération complémentaire.

 

         Il appelle tous les professeurs à signer la pétition qu’il a mise en ligne sur son site et à manifester ainsi leur soutien à son action : www.snalc.fr/petitions

 

Paris, le 22 novembre 2013

 

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Dominique SCHILTZ, Responsable CPGE du SNALC-FGAF, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Les soussignés ont pris connaissance du nouveau mode de rémunération des professeurs de classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) tel qu'il résulte des propositions du ministère en date du 18 novembre dernier.

 

Ils ne peuvent admettre que ces propositions conduisent à une diminution de la rémunération de plusieurs milliers d'euros, soit 10% à 15% de leur salaire, voire davantage, pour toute une catégorie de fonctionnaires, autrement dit dans des proportions jamais atteintes depuis que la République existe. D'autres collègues qui assurent actuellement un service complet en CPGE vont être obligés d'assurer une à trois heures de plus sans rémunération complémentaire. Une telle disposition prend pour les personnels concernés un caractère vexatoire voire infamant, alors qu'elle concerne des professeurs d'un haut niveau de qualification professionnelle et fortement investis envers les étudiants qu'ils ont en charge.

 


Les soussignés réclament la révision du mode de calcul de la rémunération des professeurs de CPGE de façon à empêcher une perte aussi importante de leurs revenus ou une augmentation aussi conséquente de leur charge de travail pour le même salaire.

 

 



Contact : M. Dominique SCHILTZ, Responsable CPGE pour le SNALC-FGAF, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le SNALC-FGAF a décidé de soutenir le mouvement de grève du jeudi 14 novembre dans le premier degré.Nous rappelons que nous avons toujours manifesté notre opposition au décret sur les rythmes scolaires tel qu'il a été adopté et que nous avions hélas anticipé les nombreux dysfonctionnements constatés sur le terrain.

 

Le SNALC-FGAF souhaite que l’on améliore le fonctionnement de l'École Primaire, notamment par un recentrage sur les disciplines fondamentales (ce qui n'exclut pas les autres disciplines mais à un moment on ne peut pas tout faire dans un temps scolaire contraint et en perpétuelle diminution), par l'amélioration de la formation des professeurs des écoles et par la réduction de la taille des classes. Alors que nous avons soutenu et continuons de soutenir la politique de priorité au primaire souhaitée par le ministre, nous déplorons que la question des rythmes scolaires vienne polluer les vrais débats et masque les vrais enjeux. 

Page 31 sur 32

Accès webmaster

Mention C.N.I.L

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion.Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : snalc@snalc-reunion.com

Visiteurs

9260363
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Mois en cours
Mois dernier
Tous les jours
1374
4173
31042
6318478
88678
168964
9260363

Your IP: 18.212.92.235
2019-01-19 10:22