1

De plus en plus d’enseignants pensent à se reconvertir

Le nombre de ruptures conventionnelles est en augmentation chez les enseignants réunionnais. Un phénomène qui traduit le malaise de cette profession face à l’évolution de leurs conditions de travail.

” On nous parle “d’école de la confiance”. Mais les enseignants vivent plutôt cela comme l’école du musèlement et de la défiance.” Jérôme Motet, vice-président du Snalc, est remonté quand il évoque le sujet du malaise des professeurs. Un malaise profond qui les amène à se détourner de plus en plus de leur profession pour envisager une reconversion. Selon les chiffres du ministère de l’Education nationale, 1417 enseignants auraient démissionné en 2018, soit trois fois plus qu’en 2014 (523 personnes).

 

Lire la suite sur le site:




CTA du 8 octobre 2021, déclaration SNALC

Madame la Rectrice, mesdames et messieurs représentants de l’administration, chers élus,

Cette année a été probablement une des plus éprouvantes pour les enseignants confrontés à une crise sanitaire sans précédent et à des réformes en cascade toujours plus chronophages sans contrepartie financière.

La situation se dégrade et les démissions de professeurs ont triplé en 10 ans ! S’est-on posé la question de la cause de ces abandons ou préfère t on privilégier la politique du « surtout pas de vague » ?

Cette année a dévoilé la réalité du PPCR, pénalisant tant de professeurs et décourageant ceux qui avaient le mérite comme boussole. Elle marque également l’entérinement de la réforme de la FP et de la fin des instances paritaires si chères à nos collègues car elles permettaient de remonter les abus, de leur redonner de l’espoir, de garantir une équité de traitement et une reconnaissance par leurs pairs du travail ainsi qu’une forme de protection face aux risques psycho sociaux.

En démantelant tout cela, on a laissé une part plus grande à l’autonomie qui, si elle présente bien sur le papier, n’a pour conséquence visible actuellement que la caporalisation des équipes enseignantes, l’usage abusif de la nécessité de service, servie à toutes les sauces, pour s’opposer aux droits élémentaires, quitte à laisser des équipes abasourdies, craintives, dans une attitude de repli. La fuite en avant qu’est devenue la mobilité si dégradée avec la fin des FPMA en est l’illustration flagrante ! La méfiance face au respect des barèmes et à la légalité des opérations est réelle ! La bienveillance est un étendard qu’on agite pour exiger une notation toujours en hausse et une tolérance aux comportements a-scolaires. Elle ne s’applique malheureusement pas aux premiers acteurs de ce métier que sont les enseignants. Sinon vous m’expliquerez pourquoi on laisse tant de souffrance au travail perdurer !

L’orientation est à la Réunion intrinsèquement liée à la réussite de nos élèves donc devrait être un levier contre le décrochage scolaire. Encore beaucoup de choses pourraient être faites et il faudrait une fois pour toutes changer ce regard unilatéral et uniforme qui prétend juger l’ambition et de la réussite des élèves par une adhésion plus grande à la voie générale. Nous proposons au contraire une sensibilisation à la voie professionnelle très tôt au collège avec des passerelles, des découvertes, une vision plus inclusive vers le professionnel qui devrait aussi représenter un secteur d’excellence ! Les segpa doivent être mises en avant et le modèle unique de la réussite par la 3ème générale, sans redoublement, démontre tous les ans son hypocrisie, envoyant l’échec toujours plus loin.

Nous espérons que vous aurez une oreille plus attentive que notre ministre car il a préféré ignorer les recommandations de la mission flash de l’Assemblée nationale où nous avons été auditionnés et qui reprend nos préconisations sur le danger de l’abandon de la 3ème spécialité en première, sur la date prématurée de ces épreuves dans l’année, sur la nécessité de travailler davantage avec les Psy-En sur l’orientation dans cette réforme.

Nous vous souhaitons une bonne rentrée, que nous espérons meilleure que celle des TZR prévenus mi-août de leur affectation, pour apprendre parfois qu’ils sont dézonés alors que nos 2 zones sont déjà immenses au regard de l’asphyxie circulatoire, des contractuels qui sans préparation et à la va-vite doivent rejoindre un établissement et n’ont plus aucune visibilité sur leurs affectations, que les AESH qui apprennent en cours de route qu’ils doivent changer leur organisation personnelle et familiale, que les professeurs de lycée qui doivent subir le projet d’évaluation qui parfois fait fi de leur liberté pédagogique, inscrite dans la loi. Une gestion agressive, néo-managériale, de la mise en concurrence est souvent le type de pilotage observé. Que dire d’une CE qui a invité des parents au Conseil pédagogique préparant ce projet d’évaluation ? Que dire de ce qui risque d’arriver quand on observe qu’en collège des cours sont retranscrits et envoyés sur des messageries de parents les invitant à signer une pétition contre l’enseignant. Les tensions, les attaques vont arriver avec ce contrôle continu existant déjà en collège et en professionnel. Nous demandons que les remontées se fassent et que l’institution n’abandonne pas les collègues mais assurent sa mission de protection.

Je vous remercie.
Jérôme MOTET SNALC




Elections des représentants des personnels au Conseil d’Administration : calendrier 2021

Vous trouverez ci dessous le calendrier des opérations destinées à la préparation aux élections des représentants au conseil d’administration

Un grand merci à DAVID CORRE 😉

 




La journée des S1 …. mémorable !!!

Le SNALC Réunion, a encore relevé un défi : malgré la crise sanitaire , les intempéries dans le sud de l’ile ; ils étaient plus de 70 représentants d’établissement (S1) à participer à la journée de formation qui s’est déroulée au cinéma Cambaie de Saint Paul. (Dans le respect le plus strict des règles sanitaires)

« Les questions ont fusé … les réponses étaient à la hauteur » témoigne l’un de nos adhérents

 

Après trois heures d’intervention et de formation , c’est autour d’un repas que s’est terminée cette journée.

 

 

 




Communiqué du SNALC Réunion après l’audience de ce jour avec la rectrice sur la rentrée scolaire

Communiqué du SNALC Réunion après l’audience de ce jour avec la rectrice sur la rentrée scolaire

 

Le SNALC a été reçu en audience par la Rectrice afin de faire le point sur les contraintes imposées pour la rentrée scolaire dans les conditions sanitaires inédites actuelles. 

Face à un refus catégorique de report de la rentrée, la rectrice se justifie que nous ne sommes qu’en niveau 2 du protocole covid. 
Le SNALC prend acte de ce manque de dialogue social et a fait des propositions pour ne pas mettre en danger les élèves et les personnels. 
Le SNALC préconise une rentrée échelonnée afin que les mesures sanitaires  soient  enfin effectives  pour la sécurité de tous à l’école. 
Le SNALC rappelle que la vaccination doit rester volontaire et que « l’éviction » des  élèves non vaccinés ne  donnera pas lieu à des cours en distanciel. 
 
Guillaume LEFEVRE 
Président SNALC Réunion 
 



Confinement et couvre-feu : Téléchargez l’attestation de déplacement




LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX : MODE D’EMPLOI

Les risques psychosociaux sont un risque pour la santé physique et mentale des agents. Leurs causes sont à la fois dans les conditions de travail, l’organisation et les relations de travail.

ATTENTION !! Les RPS ont un impact sur votre santé !!

1) La procédure d’alerte pour le signalement individuel des RPS:

Dans le cadre de ses obligations d’employeur en matière de prévention, le rectorat a créé le GAPRPS : Le Groupe Académique de Prévention des Risques Psychosociaux.

Si vous estimez être confronté(e) à une situation relevant des RPS dans l’accomplissement de vos missions, vous pouvez solliciter ce groupe en exposant les faits par courriel au GAPRPS à l’adresse suivante :

preventionrps@ac-reunion.fr

  • Une réponse à votre courriel sera transmise sous 15 jours.
  • Vous serez ensuite contacté par téléphone pour affiner vos informations et un rendez-vous pour un entretien sur le lieu de votre choix vous sera proposé dans les meilleurs délais.

Le GAPRPS garantit la confidentialité et l’étanchéité de vos propos. Les étapes de votre accompagnement seront sur mesure et toujours sur la base de votre volontariat.

2) La procédure d’alerte pour le signalement collectif  des RPS:

  1. Que faire ?

Il faut compléter la fiche de signalement du RSST (Registre Santé et Sécurité au Travail). Ce registre doit être mis à disposition des personnels de l’établissement). Exigez-le !

  1. Quand la compléter ?

Dès lors qu’un agent observe et/ou est victime de RPS (situation de harcèlement, agressions verbales et physiques).

  1. Comment la compléter ?

Les faits signalés doivent être précis et évoqués de façon concise. En aucune manière la direction n’a à juger de l’opportunité de remplir la fiche RSST.

  1. À qui la remettre ?
    A l’assistant de prévention de votre établissement qui la transmet au conseiller de prévention académique par la voie hiérarchique. Gardez-en une copie pour le suivi de votre dossier.

La multiplicité des fiches RSTT sur les RPS alerte le rectorat qui ne peut plus ignorer la situation dégradée. C’est pourquoi nous vous conseillons de compléter autant fiches que de personnels touchés ou témoins dans le cadre de risques RPS collectifs.

Faisons ensemble de la prévention des RPS l’affaire de tous !!

Pascal BAUDIN

Représentant des personnels au CHSCTA

SNALC Réunion 




Déclaration SNALC CTA 26 MAI 2021

 Dérèglementation du  fonctionnement des instances des  EPLE: Quand des trmd sont retravaillés après les orientations votées au  CA de févier, quand on s’en prend aux LCA que l’on essaie d’affaiblir en collège en accusant les équipes de réaliser de la ségrégation sociale ! Quand des heures poste sont utilisées pour réaliser les devoirs faits, quand on ne transmet même pas aux collègues concernés des courriers les mettant en accusation ! quand les AED sont recrutés dans l’opacité la plus totale, laissant planer le doute sur du favoritisme à l’embauche, quand l’autonomie se transforme en réunionnite imposée, éprouvante sur le temps de travail personnel des enseignants, quand des sorties scolaires sont imposées et décidées sans recourir à des actes entérinés par des Conseils d’Administration…, où  en est-on de la prévention des risques psycho-sociaux ? La réforme de la FP a t-elle pour but de plonger dans l’incertitude et la souffrance les personnels qui  devraient être encouragés chaque jour pour la dure mission qu’ils accomplissent dans leurs cours avec les  élèves ? 

   L’autonomie des eple doit être une source d’action, de proposition des équipes, de travail commun à la réussite des élèves, d’expérimentation, de valorisation du travail des personnels. Pouvez vous laisser tant de malaise, tant de souffrance s’installer chez ceux qui voudraient travailler dignement à la mission première de l’Ecole, la transmission des savoirs ? Nous ne reviendrons pas sur l’attitude et les dires d’une confédération qui préfère nous attaquer quand nous remplissons notre mission auprès des personnels dans les EPLE et préfère à l’action syndicale l’appui à un chef de service qui a cru trop vite que les syndicats n’avaient plus leur place dans l’accompagnement quotidien des personnels. Nous vous avons écrit pour dénoncer cette collusion, ce mensonge et ces pratiques. Parce que nous sommes représentatifs, parce que nous voulons une école juste qui défend ceux qui sont au four et au moulin quotidiennement dans leur mission pour faire acquérir des savoirs et compétences à leurs élèves dans leurs classes et dans leurs préparations, nous continuerons de jouer avec ferveur le rôle que nous ont confié les personnels de l’Education. Nous préférons la vérité aux postures partisanes !

    Pour la formation, les personnels sont ils vraiment incités, encouragés à se former? 

    Le SNALC regrette que les personnels ne soient  finalement prioritaires qu’en même temps que tout le monde, c’est à  dire non prioritaires pour la vaccination des volontaires. 

   Que dire de la mascarade sur l’épreuve de baccalauréat de philosophie  qui  ressemble de plus en plus au brevet des collèges où des professeurs font passer l’oral à leurs propres élèves ! Ces modalités répondent-elles à l’exigence d’anonymat et sont-elles en adéquation avec le caractère national de ces examens ? 

  La requalification des emplois administratifs répond à une exigence face à l’augmentation des compétences demandées. Des moyens académiques doivent être donnés aux personnels administratifs. Il faut aussi penser à un volet qui  concerne le dialogue social avec les organisations syndicales qui ont leur rôle à jouer, nous vous le rappelons, et qui ont, en ce moment, beaucoup de mal à échanger avec vos services. Est ce normal ? 

   L’accompagnement local pour la réussite éducative, même s’il présente des intérêts dans sa rédaction, présente -t-il des moyens en dgh, un renforcement des relations humaines, une valorisation du travail effectué, une liberté d’action des équipes éducatives ? Vous comprendrez que dans le contexte que nous avons décrit de non respect des institutions démocratiques des eple, de passage en force pédagogique, d’injonctions et de non respect de la liberté pédagogique, nous observions une méfiance sur des dispositifs où les personnels enseignants et d’éducation seraient encore une fois sollicités pour ne pas dire sommés de rendre des comptes.

   Je vous remercie, 

   Jérôme MOTET SNALC




DECLARATION CAPA 4 MAI 2021 SNALC

Avons nous eu tort de nous opposer au PPCR ?

 Principe du mérite mis en avant: Des collègue qui passent d’échelon en échelon à l’ancienneté avec une seule augmentation d’un an à 2 échelons à la classe normale !

 Des professeurs privés de visite de carrière au 9ème, trop anciens et discriminés car ne pouvant pas contester un avis au mieux Très Satisfaisant, jamais Excellent!

 Une formation tout au long de la carrière ! Des perspectives d’évolution professionnelle ! Où sont-elles? Au lieu de cela, une pression accrue sur le professeur de plus en plus soumis aux hiérarchies intermédiaires, dégradé dans son autorité, sommé de taire son désaccord et de communier aux réformes en avalanche, dont les augmentations indiciaires du PPCR et la classe exceptionnelle, miroir aux alouettes qui a vu une vingtaine de promotions perdues l’an dernier faute de promouvables au 1er vivier non reversées dans le second, n’ont rien changé à la crise du recrutement et au gel du point d’indice.

Car ce sont les traitements du professeur qui doivent changer, évoluer, être revalorisés, financièrement et dans leur identité professionnelle. Le préserver et savoir l’entourer quand il subit les affres de la violence, l’encourager quand des classes sont trop hétérogènes et dures à gérer. Est-ce cela que l’on voit dans les rendez vous de carrière ?

 Votre tableau, ici présenté est le reflet du PPCR ! Cachons les imperfections, taisons les souffrances et surtout pas de vague! Aucune contestation d’avis au 6ème ! Tiendrez vous compte de la remise en cause de l’évaluation des items quand elles ne reflètent pas une impartialité indispensable à cette dernière ? Peut-on laisser ces rendez-vous de carrière se transformer en règlement de compte ? Allons nous nous borner à faire correspondre les items et l’avis final ? Qu’entendrions-nous si nous évaluions avec si peu de bienveillance nos élèves ? Les choses vont elles si bien dans nos EPLE ? Aucun risque psycho social en vue ? Aucun abus de pouvoir ? Aucun épuisement professionnel ?

 Nous priver de CAPA, nous exclure des avancements des personnels est une faute grave, dont le but est, à n’en point douter l’affaiblissement de la défense des personnels qui est notre mission, en tentant d’affaiblir l’action des syndicats. Le musellement d’une profession dont l’essence est l’enseignement de l’esprit critique est un danger que nous combattrons toujours !

Je vous remercie

Jérôme MOTET SNALC  




Communiqué SNALC Réunion sur l’application des demi jauges dans les lycées.

Même si les EPLE restent ouverts, le SNALC Réunion ne peut que constater que l’application des demi jauge dans les lycées de l’académie, en l’absence de cadrage académique, ne sont que des organisations hétérogènes et aporoximatives.

Elles ne respectent en rien la sécurité des personnels.

Le travail fait en amont par les collègues sur les demi jauges à été totalement modifié à la dernière minute par les hiérarchies intermédiaires.
Il en résulte des modifications ubueques d’Edt et une présence d’élèves encore trop élevée dans les classes.

Le SNALC Réunion rappelle que le travail en distanciel ne doit pas être une surcharge de travail et que l’hybridation n’est pas une obligation pour les collègues.

Guillaume Lefevre
Président SNALC Réunion