Site du SNALC Réunion - Publications nationales

Le SNALC a suivi les annonces faites lors de la conférence de presse de ce soir, suite aux échanges que nous avons eus avec le ministère cet après-midi * en tant qu'organisation représentative.

Si le SNALC a noté plusieurs évolutions allant dans le sens de ce que nous demandons, parfois depuis octobre dernier, le compte n'y est pas pour assurer une reprise dans les meilleures conditions possibles.

Le renforcement objectif du protocole dans tous les lycées et seulement de façon partielle dans les collèges de 15 départements ainsi que la fermeture généralisée d'une classe dès le premier cas à tous les niveaux correspondent à des évolutions que nous avons demandées. Toutefois, nous constatons que dans les écoles primaires, dans les collèges de la majorité des départements et dans l'ensemble de leurs cantines, nous serons dans des conditions similaires à celles qui ont conduit à la fermeture et au déplacement des vacances de Pâques. Pour le SNALC, c'est faire prendre aux personnels, aux élèves et à leurs familles un risque sérieux.

À ce sujet, le SNALC ne peut accepter la formule « nous assumons ce choix » employée ce soir. Ce sont les personnels de l'Éducation nationale et des collectivités qui assument ce choix, et qui en subiront les éventuelles conséquences, conséquences d'autant plus importantes que nous ne bénéficions d'aucune réelle priorité vaccinale pour les volontaires. Preuve en est que nos dirigeants n' « assument » rien du tout.

Enfin, le SNALC maintient que l'entêtement concernant notamment le maintien d'un grand oral qui n'est pas correctement préparé est insupportable. Nous sommes des professionnels dotés d'une éthique professionnelle et ne pouvons décemment nous résoudre à envoyer nos élèves passer une épreuve érigée en symbole politicien, qui désorganise encore plus notre fin d'année. Nous aborderons ce point dans un cadre intersyndical et, si l'entêtement perdure, proposerons des modalités d'action aux collègues.

 

* Lire aussi le compte rendu du SNALC sur le POINT SUR LA SITUATION SANITAIRE avec le ministère ce 22 avril.
 

 

La Quinzaine Universitaire N°1452 est en ligne

Cliquez sur l'image ci-dessous pour télécharger ce numéro :

SOMMAIRE:

 

DOSSIER DU MOIS :« PROFESSEUR DES ÉCOLES DU XXIÈME SIÈCLE », LASSITUDE ET INQUIÉTUDE

    Direction d’école : des bribes de réponses
    Niveau des élèves : où sont les priorités ?
    La coéducation : une évolution inquiétante
    Formation continue : une chimère
    Semaine de 4 jours : la dérogation devient la règle
    D’enseignant spécialisé à personnel ressource : vers la fin de l’ASH ?
    Recrutement : quels professeurs des écoles pour le XXIème siècle ?
    PPCR : la prise de conscience


LES PERSONNELS

9 - Les médecins scolaires : une espèce accablée en voie d’extinction
9 - Le détachement
10 - Ne l’oubliez pas !

 

SYSTÈME ÉDUCATIF

10 - Certification en langue anglaise : my tailor is – still outrageously not – rich !
10 - Quousque tandem abutentur patientia nostra ?
11 - L’unité facultative secteur sportif en bac pro : un projet « éparpillé façon puzzle »
11 - Les PIAL : une catastrophe annoncée et confirmée

 

CONDITIONS DE TRAVAIL

12 - Travail à distance : pratiquez les gestes barrières
12 - La question sanitaire à l’école : au-delà de l’entendement
13 - Cachez cette appréciation que je ne saurais voir
13 - Décrochage scolaire : Covid-19 ou système éducatif ?

 

 
 
 
 

 

 

Promise à la mi-avril, la vaccination des enseignants peine à se mettre en place en France. Invité samedi soir sur Europe 1, le président du Syndicat national des lycées et collèges a dénoncé "un mensonge d'Etat" sur cette vaccination. Pour lui, les conditions d'enseignement lors du retour des élèves en classe n'auront pas changé.


INTERVIEW
La colère monte parmi les enseignants concernant la vaccination contre le Covid-19, alors que le retour en classe va avoir lieu à partir du 26 avril pour les maternelles et les primaires et une semaine plus tard pour les collégiens et les lycéens. Promise à la mi-avril, cette vaccination semble de plus en plus difficile à se dessiner en France. En début de semaine, lors d'une intervention dans une classe virtuelle auprès d'élèves de troisième, Emmanuel Macron est resté vague sur ce point, indiquant seulement que les enseignants feraient partie des publics prioritaires quand la vaccination sera ouverte aux moins de 50 ans, c'est-à-dire à la mi-juin.

 

Lire la suite sur le site d'Europe1

dimanche, 21 mars 2021 05:51

Jean Rémi GIRARD RMC 19-03-2021

Écrit par

 

Le ministre affirmait il y a quelque temps que la COVID ne se contractait pas à l’école ( Les élèves étaient plus en sécurité à l’école qu’a l’extérieur) .Lorsque l’on découvre sa manière de convertir le taux d’incidence, on ne peut plus s’étonner qu’il concède que le virus est bien présent dans les établissements .

Page 1 sur 59

Accès webmaster

Mention C.N.I.L

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion.Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : snalc@snalc-reunion.com

Visiteurs

18746393
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Mois en cours
Mois dernier
Tous les jours
13079
16370
121604
15627746
140132
487321
18746393

Your IP: 54.36.149.92
2021-05-08 16:14

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.