Site du SNALC Réunion - DECLARATION SNALC CTA DU 9 NOVEMBRE 2020.
jeudi, 12 novembre 2020 06:49

DECLARATION SNALC CTA DU 9 NOVEMBRE 2020. Spécial

Écrit par Jerome MOTET
Évaluer cet élément
(0 Votes)

DECLARATION SNALC CTA DU 9 NOVEMBRE 2020.
L'année 2020 restera sans aucun doute dans les annales de l'Education Nationale une année marquée par la douleur, l'épuisement et la peur dans les métiers de l'Ecole. Après une réforme du baccalauréat faisant écho à celle du collège avec son corollaire de suppression d'heures et de postes, de mise en concurrence des disciplines, de soumission du corps enseignant à une administration de plus en plus rompue à la gestion managériale par l'injonction et le détournement du caractère démocratique des instances de décision internes, notre profession a souffert de la perte d'un des nôtres dans des conditions dramatiques, victime de l'aboutissement d'un travail de sape de l'autorité de sa fonction, de la liberté de son enseignement, du sens même de son métier en l'occurrence, la formation de citoyens libres par le développement de l'esprit critique et l'apprentissage sans pression de savoirs de qualité. La réaction de la société fut à la hauteur de la gravité de l'acte pendant quelques jours mais force est de constater que les vieilles habitudes reviennent. On demande de ne pas trop en dire, de tolérer les incivilités, on peine à rappeler aux parents avec des mots fermes qu'ils doivent respecter les personnels, on préfère cette paix sociale qui impose d'ignorer la souffrance des personnels.


L'organisation de la matinée d'hommage a été en ce point révélatrice. Heure de débat ignorée par la « non-libération » des professeurs ou organisation au bon vouloir de chacun, par exemple entre midi et deux. Quelle est la volonté des hiérarchies intermédiaires ? Nous ne comprenons d'ailleurs pas que le point sur l'organisation des rencontres enseignants lors de l'hommage à Samuel Paty ne soit pas traité dans ce CTA.


Pas de vague, les suicides, le silence complice, l'assassinat d'un des nôtres devraient être des éléments déclencheurs d'un électrochoc de la part de notre administration ! Mais les classicismes ont la vie dure et comptez sur nous pour vous avertir et vous demander de réagir afin de défendre les personnels qui se battent pour leur dignité mais sont à bout de souffle. Le découragement, l'isolement professionnel, la peur, l'auto-censure pour ne pas avoir de problèmes sont trop souvent l'inacceptable norme. Il faut que les professeurs soient écoutés et entendus, il faut qu'on respecte leur professionnalisme, leur expertise, leur autorité et qu'on les considère enfin comme les piliers de l'Ecole avec des prérogatives adaptées. Le SNALC n'a cessé de dénoncer l'attaque au métier de professeur avec la perte des prérogatives sur la notation, l'orientation, la pédagogie, l'autorité conditionnée à une idée vague et dangereuse d'exemplarité. Nous nous étonnons de voir qu'aujourd'hui, ceux-là même qui nous raillaient pour notre discours sur l'autorité, s'en fassent l'écho !

La situation sanitaire ne nous a malheureusement pas épargnés et la somme de travail qu'ont dû accomplir les personnels des établissements que ce soit en présentiel ou en distanciel a été sans précédent et très peu valorisée. Quid d'une prime pour le matériel qui s'élèverait à 150 euros ! Quels égards ! La reprise des déclarations du ministre sur la continuité pédagogique, et l'impréparation qui la caractérise n'ont pas été sans inquiétudes pour les personnels. Inquiétudes qui perdurent quant aux piliers du protocole sanitaire trop allégé ! Distanciation physique, nettoyage-désinfections, limitation du brassage, gestes barrière sont très peu respectés dans nos EPLE où les effectifs sont tels que sans renfort en personnels, tout cela est utopique. On continue dans certains établissements à organiser les stages de 3ème alors que la situation sanitaire s'aggrave, les CHSCT sont très rares. Les collectivités peinent même à remplacer leurs personnels absents, alors que dire d'un renfort en moyens humains ? La même loi du silence est la règle : du tout va bien tant que on n'en demande pas trop et à condition de voter POUR tout ce qui sera présenté. Gare à ceux qui oseraient même le défi de s'abstenir, malgré les conséquences !


Le SNALC avait interpelé le Ministre sur l'opportunité d'organiser la continuité pédagogique en cas d'éventuel re-confinement par le biais de salles communales aménagées en informatique pour accueillir les plus démunis mais rien n'a été prévu, comme nous le démontre la situation dans l'hexagone. Le port du masque sera de plus en plus difficile avec l'arrivée de l'été. Le masque Corele présente-t-il, lui toutes les garanties ? Le principe de précaution est-il respecté quant aux conséquences du port du masque sur la santé ? Qu'en est-il des conditions d'exercice avec la chaleur estivale et l'usage de la climatisation ? Pouvez-vous enfin nous donner la réponse de l'ARS sur l'alternative aux masques en période de forte chaleur ? Les professeurs n'ont cessé de rappeler que la voix est leur outil de travail et qu'ils ne peuvent enseigner avec des masques qui couvrent leur bouche dans certaines disciplines linguistiques et littéraires. L'EN va-t-elle enfin fournir en matériel adapté à ses personnels ? Y a-t-il un plan académique si nous devions passer à la continuité pédagogique ?

Le SNALC avait alerté très tôt, en février 2020, le CTA de la nécessité de se préparer à l'arrivée de l'épidémie dans l'indifférence générale. Le secrétaire Général et le Recteur nous avaient garanti que les professeurs ne feraient pas de doublon présentiel/distanciel mais la communication s'est par la suite brouillée, permettant ici et là d'imposer l'hybride sur le même temps hebdomadaire. Cela ne peut se faire, s'il y a dédoublement, que dans le respect du temps de travail des professeurs. Les tensions, le travail acharné sans compter les heures de préparation de cours pendant le confinement puis lors de la reprise des personnels avec des groupes réduits d'élèves ont été source d'incertitude inutile en raison de ces annonces contradictoires. Le SNALC demande qu'on respecte les personnels et qu'on ne leur impose pas du présentiel et du distanciel sur la même semaine.

 

Lu 38 fois Dernière modification le jeudi, 12 novembre 2020 06:52

Accès webmaster

Mention C.N.I.L

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion.Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : snalc@snalc-reunion.com

Visiteurs

15875933
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Mois en cours
Mois dernier
Tous les jours
942
15563
64361
12837902
355374
433291
15875933

Your IP: 54.36.149.89
2020-11-27 01:52

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.