Site du SNALC Réunion - Bienvenue sur le site du SNALC Réunion
Site du SNALC Réunion - Bienvenue sur le site du SNALC Réunion

Monsieur Jean-Michel BLANQUER
Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports
110 rue de Grenelle
75357 Paris cedex 07


Les Lilas le 3 novembre 2020

Objet : préavis de grève

Monsieur le Ministre,
La situation sanitaire liée à la propagation de la pandémie de la COVID-19 nécessite une protection totale et complète de la santé des agent-es public-ques. Cette obligation réglementaire est de la responsabilité des employeurs publics qui doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer cette protection.

Or nous ne pouvons que constater et regretter que ce ne soit pas toujours le cas.

La situation actuelle nécessite la présence massive et urgente de personnels dans les écoles, collèges, lycées. C’est pourquoi nous vous demandons de procéder dès à présent au recrutement de ces personnels, en particulier en ayant recours aux listes complémentaires des concours, et en réabondant les listes complémentaires lorsque cela s’avère nécessaire.

Nous demandons donc des conditions sanitaires suffisantes. En particulier, les allègements d’effectifs demandés par les équipes éducatives doivent être mis en place.

C’est pourquoi la FSU, la FNEC-FP-FO, la CGT Educ’action, le SNALC, SUD Education, le SNCL-FAEN appellent l'ensemble des personnels, titulaires et contractuels, à faire grève le mardi 10 novembre.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de nos respectueuses salutations.

 

Dans le très grave contexte sanitaire que nous connaissons, encore rappelé tout à l'heure par le Ministre de la Santé, le SNALC a pris connaissance des nouvelles prises de positions du Ministre de l'Éducation nationale.

Ce dernier, dans des messages adressés au personnels, indique enfin qu'« afin d’assurer la continuité pédagogique pour les élèves tout en garantissant la protection maximale pour les personnels et les élèves des lycées, des plans de continuité pédagogique vont être mis en place chaque fois que cela sera nécessaire. Ces plans vont permettre de maintenir un accueil des élèves sur au moins une partie du temps scolaire et d’assurer la continuité de leur apprentissage. »

La version pour les chefs d'établissement détaille davantage le cadre d'organisation, et annonce qu'une instruction ministérielle sera bientôt adressée.

Pour le SNALC, c'est une prise de conscience très tardive, mais c'est une prise de conscience. Depuis la deuxième quinzaine de septembre, nous appelions le ministère à préparer les conditions de mise en œuvre de son plan de continuité pédagogique et à commencer à l'appliquer là où le virus circulait. Nous espérons n'avoir pas été entendus trop tard.

Le SNALC appelle donc tous les personnels des lycées à mettre en œuvre au plus vite des organisations permettant la distance physique en classe et à la cantine, et assurant de limiter le brassage dans tous les autres lieux. Il demande aux recteurs et DASEN de faciliter les choses, et de privilégier l'urgence sanitaire sans attendre la réalisation d'un beau plan de continuité de 20 pages. Il rappelle qu'un travail d'échange de qualité doit être mené avec les parents, pour que tout le monde comprenne bien les enjeux sanitaires et travaille à des solutions acceptables par tous.

À ce sujet, le SNALC rappelle au ministère et aux rectorats que nous avons besoin de personnels, mais aussi d'un travail immédiat avec les collectivités locales pour pouvoir accueillir les élèves dans des tiers lieux, avec un encadrement et du matériel informatique, les jours où ces derniers ne sont pas dans le lycée.

Enfin, le SNALC demande que cette disposition soit élargie aux collèges et aux écoles primaires qui le souhaitent, en garantissant là aussi que les enfants soient pris en charge les jours où ils ne sont pas en présence, dès que les parents en font la demande.

Conscient que c'est aussi par la pression unitaire que nous avons obtenu ces directives, le SNALC maintient son appel à la grève du 10 novembre, mais uniquement pour les écoles et établissements dans lesquels ces annonces resteraient lettres mortes.


 

"On est dans une situation de tension très forte, les personnels sont à bout, ils en ont pris beaucoup dans la figure ces derniers temps", estime Jean-Rémi Girard, dans une interview à AEF info le 2 novembre 2020. Le président du Snalc, 3e syndicat chez les certifiés qui a publié un communiqué très critique à l’encontre de Jean-Michel Blanquer ce week-end, l’accuse de "jouer" d’une situation intenable pour les enseignants : "Soit on accepte des choses inacceptables, soit on refuse de les accepter et on est soumis à la vindicte populaire". "Ce qui s’est passé avec l’hommage à Samuel Paty et le protocole pseudo-renforcé, c’est beaucoup trop", poursuit-il. Selon Jean-Rémi Girard, "personne n’a confiance en Jean-Michel Blanquer chez les personnels", et cela va "très au-delà des syndicats". Aussi, le Snalc "demande juste au ministre de respecter sa parole" concernant les effectifs réduits.

  • AEF info : Le Snalc a publié, ce week-end, un communiqué très critique à l’encontre de Jean-Michel Blanquer. Vous parlez d’un ministre "défaillant", qui "refuse de prendre des décisions pour protéger les personnels". Qu’est-ce qui vous a amené à écrire ces mots ?

 

  • Jean-Rémi Girard : On ne fait que retranscrire l’état réel des personnels de l’Éducation nationale aujourd’hui. On est dans une situation de tension très forte, les personnels sont à bout, ils en ont pris beaucoup dans la figure ces derniers temps, comme l’imposition d’une deuxième heure supplémentaire (lire sur AEF info ici et là), la disparition quasi intégrale du paritarisme (lire sur AEF info), les réformes des lycées,

 

Lire la suite

 

Le SNALC fait le constat que notre propre ministre nous met, personnels de l'Éducation nationale, dans une situation intenable à partir de lundi. Le choix contraint dans lequel il nous a enfermés, c'est soit celui de la soumission à un protocole sanitaire « dans la mesure du possible », qui n'est ni fait ni à faire, et dont les rares nouvelles mesures sont souvent inapplicables ; soit la mise au pilori en place publique et médiatique si nous osons nous opposer. Le ministre peut bien ne pas tenir les engagements qu'il a pris publiquement au printemps sur les « groupes restreints » d'élèves et qu'il a fait mettre par écrit en juillet (dans le plan de continuité pédagogique) : il sait et nous savons tous que la lutte sur le plan de la communication est inégale entre lui et nous.

Le SNALC refuse pourtant de se laisser enfermer.

Suite à la réunion avec la Rectrice ce jeudi 29 octobre sur l'organisation de la journée du 2 novembre 2020 pour l'hommage national à Samuel Paty, Le SNALC Réunion a demandé :

  • - En plus de la lecture collective de la lettre de Jean JAURES aux enseignants et la minute de silence à partir de 14H05, qu'un temps d'échanges, d'écoute et de communication soit organisé le matin pour les enseignants après la récréation.
  • - L'envoi d'une lettre de l'autorité académique à tous les enseignants de l'académie de La Réunion rappelant le soutien et la garantie d'exercer en toute sécurité leur métier.
  • - L'application automatique de la convention éducation justice, de la protection fonctionnelle et de la saisie de l'outil "Faits établissements" par les directions afin de renforcer la protection des enseignants sur leur lieu de travail.

De plus, Le SNALC Réunion a insisté sur la généralisation de la Charte de la laïcité à l'ensemble des membres de la communauté éducative ainsi que les parents d'élèves et que le PLAN de PREVENTION VIOLENCE soit enfin effectif au sein des établissements scolaires.

Guillaume Lefevre,
Président SNALC Réunion
  

Page 7 sur 100

Accès webmaster

Mention C.N.I.L

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion.Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : snalc@snalc-reunion.com

Visiteurs

17667472
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Mois en cours
Mois dernier
Tous les jours
15669
22698
38367
14622850
146558
491585
17667472

Your IP: 54.36.149.96
2021-03-08 21:32

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.