Site du SNALC Réunion - Bienvenue sur le site du SNALC Réunion
Site du SNALC Réunion - Bienvenue sur le site du SNALC Réunion
mercredi, 14 octobre 2020 19:48

Masques - Le Snalc vous informe !

Écrit par
Le SNALC Réunion s'inquiète de la dangerosité du masque de modèle DIM distribué et rendu obligatoire par le ministre et la rectrice. 
Une mise au point sur la qualité et les risques de ce modèle à été diligentée par le SNALC auprès du ministère.
 
En attendant une réponse, le SNALC Réunion appelle la rectrice d'académie, en l'absence de réaction de la nouvelle secrétaire du chscta, à mettre tout en œuvre pour la sécurité de nos collègues. 
 
La distribution de masques chirurgicaux T2 en nombre conséquent à tous les collègues dés la  rentrée est la seule solution pour le Snalc Réunion. 
 
Guillaume Lefevre 
Président SNALC Réunion 
 
Lire notre article sur le site national

Etiquette des masques DIM en tissu fournis aux enseignants. © : https://reporterre.net/

Le SNALC a pris connaissance de l'article du Nouvel Obs concernant les masques DIM distribués aux personnels de l'Education nationale, lui-même repris d'un article du média Reporterre.

Le SNALC signale qu'il vient d'écrire au ministère pour demander des précisions quant à une éventuelle dangerosité des masques distribués aux personnels.

 

Lettre intersyndicale adressée au ministre le 13 octobre 2020
Par SNES-FSU, UNSA, CGT, SNALC, Sud

 

Monsieur le Ministre,


Un mois après la rentrée, nous avons la confirmation que, d’un point de vue pédagogique, cette rentrée n’était pas normale et que le confinement a laissé des traces.

L’ensemble des enseignantes et des enseignants s’est investi sans compter pendant le confinement et après pour maintenir un lien pédagogique avec les élèves, mais l’école à distance ne peut remplacer l’école en présentiel. Les inégalités se sont donc creusées. Des notions voire des pans entiers des programmes ne sont pas acquis par toute et tous les élèves ce qui, en fonction de la construction des savoirs selon les disciplines, produit des effets plus ou moins importants mais doit de toute façon être pris en considération.
Les moyens mis en œuvre pour pallier les difficultés sont insuffisants, dans certains établissements, aucun dispositif n’a encore pu être mis en œuvre ! Cela entraîne des inquiétudes, notamment sur les conséquences prévisibles pour les futures évaluations, en particulier les épreuves d’examen.
Il y a urgence à prendre des mesures permettant de ramener de la sérénité dans les apprentissages. Aujourd’hui, les élèves comme les enseignantes et les enseignants subissent quotidiennement les effets conjugués de programmes, inadaptés à un contexte post confinement et d’évaluations trop précoces.
Nous réitérons notre demande d'une réflexion sur l'aménagement des programmes, en concertation avec les organisations représentatives des personnels.

En terme de calendrier, nous demandons qu'un calendrier transitoire et exceptionnel des examens, tenant compte du poids de la crise sanitaire soit mis en place : la première session des EC, en première, doit être supprimée et les épreuves de spécialités, en terminale, prévues en mars, doivent être reportées en fin d’année.

Cette année est, à bien des égards, exceptionnelle. Il ne doit pas y avoir de génération perdue. Cela implique de prendre les décisions nécessaires pour prendre la mesure des effets de la crise sanitaire en matière pédagogique.

Réunion du 13 octobre 2020

THÈME
• La revalorisation pour l'année 2021, inscrite dans le Projet de Loi de Finances (PLF)
L'ESSENTIEL
• Présentation des 4 volets de cette « revalorisation » : prime d'attractivité, prime d'équipement informatique, mesures catégorielles, passage à la hors-classe
• Présentation de 4 scénarios pour la prime d'attractivité.


LE SNALC A INSISTÉ SUR...
• La revendication principale des collègues : une augmentation significative de la part fixe du traitement, et ce, sans contreparties.
• La nécessité d'avoir très rapidement une vision sur plusieurs années. Une annonce uniquement sur 2021 ne suscitera aucun sentiment positif chez les collègues.
• L'incapacité de dire quoi que ce soit sur la première marche d'un « escalier » dont on ignore la destination.
• Une égalité en termes de revalorisation quel que soit le corps concerné. On est sur de la part fixe : il n'y a pas de raison de créer une différenciation (qui revient clairement à humilier les agrégés).
• La nécessité de sortir ce qui ne relève pas de la revalorisation des enseignants/CPE/PsyEN de l'enveloppe prévue. On est déjà passé de 500 millions à 400 millions en 2021. Cela inclut désormais les enseignants du ministère de l'agriculture, et maintenant une partie du « catégoriel » serait pour des mesures concernant les personnels de direction. C'est inadmissible et inacceptable.
• La prise en compte des professeurs documentalistes dans la prime d'équipement.


L'AVIS DU SNALC
On est dans un quasi statu quo depuis les discussions de février dernier. Certes, pour cette année 2021, il n'y a plus de contreparties (heures supplémentaires, formation pendant les vacances), mais dans le même temps l'enveloppe de 500 millions est passée à 400 millions.
Le SNALC ne pourra de toute façon pas s'inscrire dans autre chose que dans une augmentation significative de la part fixe du traitement pour l'ensemble de la profession, et non uniquement pour certains. De ce point de vue, discuter d'une seule année n'a aucun sens : il faut très vite avoir sur la (fameuse) table un plan de revalorisation clair sur plusieurs années, qui ne vise qu'à compenser le faible salaire des collègues par rapport aux autres pays européens, mais aussi et surtout par rapport aux agents de catégorie A des autres ministères, qui touchent des primes fixes bien supérieures aux nôtres.


Le SNALC n'acceptera pas qu'une somme qui a été médiatisée à l'envi comme étant destinée aux enseignants/CPE/PsyEN soit utilisée, même de manière minime, pour d'autres catégories de personnels.


Le principe de la prime d'équipement nous va, dans le sens où cette prime est attribuée à tous et où elle laisse libres les collègues quant à son emploi. Son montant, en revanche, est très insuffisant. Enfin, le SNALC rejette toute tentative de monter les collègues les uns contre les autres. Les inégalités salariales (entre premier et second degrés, entre femmes et hommes, etc.) sont dues à la part variable (essentiellement les heures supplémentaires et les IMP) : elles n'ont pas à être résorbées par un traitement différent en termes de part fixe. On doit revaloriser notre métier, et cela concerne tout le monde, collectivement.
 

 

La Quinzaine Universitaire N°1445 est en ligne

Cliquez sur l'image ci-dessous pour télécharger ce numéro :

 

SOMMAIRE:


DOSSIER DU MOIS : SORTEZ VOTRE AGENDA SOCIAL !
Calendrier de l’agenda social et thèmes des groupes de travail
Équipement informatique (GT 1) et revalorisation (GT 2) : combien, et pour qui ?
GT 3 : direction d’école point d’étape à l’issue de deux groupes de travail
GT 6 : pour les AESH, l’essentiel reste à faire !
Le bien-être à l’agenda (GT 10) : un faux rendez-vous ?
GT 11 carrières : vaste programme, mais pour quel projet ?
Enseignant du 21ème siècle : il y a danger (GT 16 et 17)
GT 9 : on a retrouvé les conseillers en formation continue
GT 12 : l’égalité professionnelle femme / homme, un dossier bien mené
GT 7 & 8 : filières administratives, santé, sociale, ITRF

Page 4 sur 91

Accès webmaster

Mention C.N.I.L

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion.Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : snalc@snalc-reunion.com

Visiteurs

15930484
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Mois en cours
Mois dernier
Tous les jours
2943
13539
32332
12935225
2943
406982
15930484

Your IP: 54.36.148.36
2020-12-01 05:42

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.