Site du SNALC Réunion - Bienvenue sur le site du SNALC Réunion
Site du SNALC Réunion - Bienvenue sur le site du SNALC Réunion

"On est dans une situation de tension très forte, les personnels sont à bout, ils en ont pris beaucoup dans la figure ces derniers temps", estime Jean-Rémi Girard, dans une interview à AEF info le 2 novembre 2020. Le président du Snalc, 3e syndicat chez les certifiés qui a publié un communiqué très critique à l’encontre de Jean-Michel Blanquer ce week-end, l’accuse de "jouer" d’une situation intenable pour les enseignants : "Soit on accepte des choses inacceptables, soit on refuse de les accepter et on est soumis à la vindicte populaire". "Ce qui s’est passé avec l’hommage à Samuel Paty et le protocole pseudo-renforcé, c’est beaucoup trop", poursuit-il. Selon Jean-Rémi Girard, "personne n’a confiance en Jean-Michel Blanquer chez les personnels", et cela va "très au-delà des syndicats". Aussi, le Snalc "demande juste au ministre de respecter sa parole" concernant les effectifs réduits.

  • AEF info : Le Snalc a publié, ce week-end, un communiqué très critique à l’encontre de Jean-Michel Blanquer. Vous parlez d’un ministre "défaillant", qui "refuse de prendre des décisions pour protéger les personnels". Qu’est-ce qui vous a amené à écrire ces mots ?

 

  • Jean-Rémi Girard : On ne fait que retranscrire l’état réel des personnels de l’Éducation nationale aujourd’hui. On est dans une situation de tension très forte, les personnels sont à bout, ils en ont pris beaucoup dans la figure ces derniers temps, comme l’imposition d’une deuxième heure supplémentaire (lire sur AEF info ici et là), la disparition quasi intégrale du paritarisme (lire sur AEF info), les réformes des lycées,

 

Lire la suite

 

Le SNALC fait le constat que notre propre ministre nous met, personnels de l'Éducation nationale, dans une situation intenable à partir de lundi. Le choix contraint dans lequel il nous a enfermés, c'est soit celui de la soumission à un protocole sanitaire « dans la mesure du possible », qui n'est ni fait ni à faire, et dont les rares nouvelles mesures sont souvent inapplicables ; soit la mise au pilori en place publique et médiatique si nous osons nous opposer. Le ministre peut bien ne pas tenir les engagements qu'il a pris publiquement au printemps sur les « groupes restreints » d'élèves et qu'il a fait mettre par écrit en juillet (dans le plan de continuité pédagogique) : il sait et nous savons tous que la lutte sur le plan de la communication est inégale entre lui et nous.

Le SNALC refuse pourtant de se laisser enfermer.

Suite à la réunion avec la Rectrice ce jeudi 29 octobre sur l'organisation de la journée du 2 novembre 2020 pour l'hommage national à Samuel Paty, Le SNALC Réunion a demandé :

  • - En plus de la lecture collective de la lettre de Jean JAURES aux enseignants et la minute de silence à partir de 14H05, qu'un temps d'échanges, d'écoute et de communication soit organisé le matin pour les enseignants après la récréation.
  • - L'envoi d'une lettre de l'autorité académique à tous les enseignants de l'académie de La Réunion rappelant le soutien et la garantie d'exercer en toute sécurité leur métier.
  • - L'application automatique de la convention éducation justice, de la protection fonctionnelle et de la saisie de l'outil "Faits établissements" par les directions afin de renforcer la protection des enseignants sur leur lieu de travail.

De plus, Le SNALC Réunion a insisté sur la généralisation de la Charte de la laïcité à l'ensemble des membres de la communauté éducative ainsi que les parents d'élèves et que le PLAN de PREVENTION VIOLENCE soit enfin effectif au sein des établissements scolaires.

Guillaume Lefevre,
Président SNALC Réunion
  

Communiqué de presse publié le 28 octobre 2020
Par Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le SNALC a pris connaissance de l'annonce du Président de la République selon laquelle les écoles, collèges et lycées resteront ouverts pendant le confinement, avec un « protocole sanitaire renforcé » qui n'a pas été développé.

Le SNALC participera demain à 20h à une réunion au ministère durant laquelle ce protocole sera, sans nul doute, détaillé (s'il ne l'a pas déjà été au cours de la journée).

Le SNALC continuera de demander l'application du plan de continuité pédagogique du ministère, à savoir la diminution des effectifs par classe sous forme de demi-groupes. Cette mesure limite réellement le brassage et permet la distanciation physique tout en évitant le « tout à distance » qui crée du décrochage scolaire. Il abordera également de très nombreux autres points, tels que (liste non limitative) le jour de carence, la nécessité d'éviter de mélanger présentiel et distanciel pour un même enseignant, les cantines, l'EPS, les masques en élémentaire, les personnels vulnérables, les réunions, la protection des AED et AESH, le statut des BTS et des CPGE, etc.

Le SNALC a pris note de la fermeture des universités, qui semblait une évidence.

Compte tenu de la gravité de la situation sanitaire de notre pays, il est bien évident que si l'on présentait au SNALC un protocole bricolé et à peine adapté par rapport à l'actuel, le SNALC saurait prendre ses responsabilités.

mardi, 20 octobre 2020 13:48

Du nouveau pour les masques

Écrit par

Suite à la réunion sur la crise sanitaire au Ministère ce jour,
Demande du SNALC : masques (date de retour de l'expertise des masques DIM dangereux ? Favorable à la mise à disposition de masques chirurgicaux « en attendant »), personnes vulnérables (réponses nécessaire avant la fin de la semaine du fait du calendrier de la Réunion)

Réponse du SG du MEN:
SG : sur les masques DIM → commandés par l'État pour constituer le stock stratégique pour les agents de l'État notamment. Il y a potentiellement des risques qu'on ne sait pas quantifier à ce stade, donc il faut expertiser. L'expertise est en cours. Le gouvernement a confié à l'ANSES une analyse propre de ces masques. Résultats dans le courant de la semaine prochaine, peut-être en fin de semaine, mais pas avant. Dans l'attente, on va demander aux académies de retirer ces masques par précaution. Recommandation de ne plus les porter. Distribution d'autres masques. C'est de la précaution en l'attente de l'expertise.

Dispositif spécifique pour l'académie de la Réunion. D'autres masques seront fournis, dont les fabricants ont certifié qu'ils n'étaient pas traités aux biocides. 6 masques par agent (harmonisation des pratiques).


Sur les personnels vulnérables, les arbitrages sont en cours. La liste large correspond à 13% des salariés, ce qui ne serait pas une décision aisée à prendre. Décision prise avant la fin de la semaine.

 

Page 3 sur 91

Accès webmaster

Mention C.N.I.L

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion.Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : snalc@snalc-reunion.com

Visiteurs

15894860
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Mois en cours
Mois dernier
Tous les jours
7848
12021
83288
12837902
374301
433291
15894860

Your IP: 207.46.13.23
2020-11-28 16:20

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.