• Réunion S1 2012
  • Congrès 2010
  • Congrès 2015_52
  • Congrès 2010
  • Congrès 2016_22
  • Congrès 2010
  • Congrès 2015_96
  • Congrès 2015_92
Publications académiques
vendredi, 08 décembre 2017 14:18

LA BELLE SEMAINE DU SNALC-FGAF.

Écrit par

 Deux élections importantes se déroulaient cette semaine :


- conseil d'Ecole de l'ESPE
- commission carrière des enseignants à l'Université
 Présent pour la première fois à ce niveau, le SNALC-FGAF réussit son entrée à l'ESPE avec 1 siège (sur 4) et à l'Université avec 2 sièges (sur 4).

Ces résultats confortent ceux obtenus lors du renouvellement des Conseils d'administration des EPLE où le SNALC-FGAF est largement en tête des organisations syndicales présentes.

Par ailleurs le CEN de jeudi s'est prononcé en faveur du retour à la semaine de 4 jours dès la rentrée de janvier 2018 pour les 17 communes qui le souhaitaient, conformément aux voeux du SNALC-FGAF.
Des succès qui témoignent d'une implantation de plus en plus forte et de positions clairement affirmées qui trouvent un écho parmi les personnels enseignants de notre académie.

Le Bureau académique du SNALC-Réunion

NB : le SNALC a déposé un préavis de grève pour le jeudi 14 décembre au collège Cerneau de Sainte-Marie.

 

jeudi, 07 décembre 2017 08:31

Déclaration C.E.N du 7 décembre 2017

Écrit par

           M Le Président, mesdames et messieurs,

 L’ordre du jour de ce CEN comporte un point essentiel : la possibilité laissée aux communes qui le souhaitent de revenir à la semaine de 4 jours dans le premier degré.
Seule organisation syndicale à avoir soutenu le projet DARCOS instaurant ce dispositif, le SNALC-SNE-FGAF a toujours combattu la décision prise il y a 4 ans de rétablir 9 demi-journées. Il se réjouit donc du décret signé par le nouveau ministre de l’Education Nationale-Il regrette que le CEN de juillet ait éludé la question-


Aujourd’hui les choses sont claires, comme le confirme le courrier adressé par le Directeur de cabinet du Ministre, M KERRERO au secrétaire académique du SNE. La consultation effectuée par les conseils d’école est sans ambigüité, et donne une très large majorité en faveur de la semaine de 4 jours. Il est donc urgent de la mettre en place dès la rentrée de janvier 2018. 4 mois ont déjà été perdus avec les effets négatifs d’une semaine comportant 5 matinées de travail successives. Une 1ère dans l’histoire de l’Ecole de la république depuis Jules Ferry-La totalité des communes ayant renoncé à la possibilité de choisir le samedi matin comme le souhaitait le ministre de l’époque. 

Cliquer sur l'image pour agrandir

 

Suite à l'agression violente survenue ce jour, vendredi 17novembre 2017, au LP Isnelle Amelin, le SNALC – FGAF apporte son soutien aux personnels du lycée qui ont débrayé ce matin, à la suite des violences.

  Il n'est pas tolérable qu'un parent d'élève s'exprime par la violence aux personnes et le bris de matériel. L'agression du Proviseur-adjoint, de la secrétaire de direction et de l'agent d'accueil, a été particulièrement violente.

Le SNALC-FGAF, d'un point de vue général, demande à ce que les intrusions étrangères soient mieux contrôlées.


Le bureau académique du SNALC – FGAF
 

jeudi, 16 novembre 2017 13:50

DECLARATION CTA 9 NOVEMBRE 2017

Écrit par
ProfileQuand les règles changent, les réformes passent, les habitudes ont la vie dure et font toujours autant de mal.
On a mis fin à la réforme des collèges 2014 mais on voit toujours des Directions reprocher à des professeurs de latin leurs effectifs trop peu nombreux, donc leur coût en DGH tout en proposant aux élèves de quitter l’option au bout d’un mois après la rentrée si cela leur chante !

On y est, vision consommatrice de l’Ecole, des compétences à tout va, où le sens de l’effort et la valorisation du travail personnel disparaissent subordonnant le développement de la culture humaniste à une gestion des flux d’élèves relevant d’une approche comptable de notre métier !

Et les documents que nous devons étudier aujourd’hui le montrent bien. Des quotas qui conduisent toujours plus d’élèves vers la voie générale au-delà de la volonté des familles dont on ignore soudainement l’avis, des orientations au forceps au mépris de l’élève, de ses difficultés réelles, de ses besoins et de ses aptitudes.

Parce que notre académie a un besoin criant de promouvoir le savoir, pour empêcher les manipulations, les prosélytismes, les débordements sociaux et envisager un épanouissement sociétal identitaire harmonieux, nous ne pouvons continuer d’écouter les sirènes du consumérisme scolaire bas de gamme qui nous entraîne vers plus de frustration et de violence.

De gauche a droite

J.L Pradel Président académique du SNALC

G.Lefevre Vice-Président académique du SNALC

J.Motet Vice-Président académique du SNALC

Page 1 sur 31