• Congrès 2013
  • Congrès 2016_7
  • Congrès 2016_10
  • Réunion A.E.S.H 6 mars 2017_4
  • Congrès 2015_33
  • Congrès 2016_17
  • Congrès Avril 2013
  • Congrès Avril 2013
Publications académiques
Profile       Le SNALC et le SNE reçus ce jour par Monsieur LEDROIT, membre du cabinet du Ministre de l’Education Nationale, Jean Michel BLANQUER a pu exposer ses propositions pour l’Ecole à La Réunion et ses réserves sur la prochaine rentrée et l’application des réformes mises en place.
Pour le primaire, le SNE a rappelé le raté de la semaine scolaire malgré la parution du décret du 28 juin 2017 et le Conseil de l’Education Nationale du 7 juillet. L’académie aurait pu sans problème réaliser cette consultation et opérer les changements d’organisation de la semaine. Le SNE a lancé un appel à la grève pour la rentrée scolaire pour les écoles primaires.
vendredi, 11 août 2017 12:46

Lettre ouverte au Recteur de La Réunion

Écrit par
ProfileLe SNALC et le SNE tiennent à vous faire part publiquement de leur très vif mécontentement suite à votre décision de reporter à la rentrée de 2018 la mise en place de la semaine de 4 jours dans le premier degré.
Les arguments avancés et communiqués aux intéressés –maires, enseignants, parents d’élèves et organisations syndicales- ne nous convainquent pas. Mi juin, vous indiquiez à la presse que le décret d’application autorisant le retour à la semaine de 4 jours n’était pas publié. C’est fait depuis le 28 juin. Vous disiez ne pas pouvoir tenir un CEN dans les délais.
 
Celui du 7 juillet était totalement habilité à donner son avis. Encore fallait-il mettre le sujet à l’ordre du jour comme vous l’ont rappelé nos élus dans la déclaration liminaire de nos organisations. Vous avancez l’impossibilité matérielle, dans un délai aussi court, de mettre en place la nouvelle réforme.
 
C’est pourtant ce que vous faites pour le dédoublement en CP et les devoirs à l’Ecole. Alors 2 poids, 2 mesures ?
 
Dans l’entretien évoqué supra, vous précisiez qu’aucun maire n’avait fait la demande. Ils sont aujourd’hui 19 (sur 24) à souhaiter l’application immédiate de la réforme ! Si l’on peut comprendre les réticences de certains à revenir sur une réforme que votre prédécesseur avait mis beaucoup de zèle à mettre en place, le SNALC et le SNE ne peuvent accepter que l’on fasse obstruction à l’application d’un décret que la communauté éducative attendait avec impatience et que nos organisations syndicales n’ont cessé d’appeler de leurs vœux.
 
L’échec patent de la défunte réforme donnant lieu à un taux record d’absentéisme - que les services du rectorat cherchaient à minimiser - justifie que, soucieux de l’avenir des élèves réunionnais, le texte s’applique dans notre Ile –comme en métropole.
 
C’est pourquoi, monsieur le Recteur, le SNALC et le SNE vous demandent de revenir sur votre décision.
 
Jean Louis PRADEL, président académique du SNALC
Anthony PAYET, secrétaire académique du SNE
Pour leurs bureaux académiques respectifs.
 
SNALC REUNION
375 Rue du Maréchal Leclerc
97400 SAINT DENIS
Contact presse : Jérôme MOTET – 06 92 77 61 00
.
 
mercredi, 12 juillet 2017 14:26

Déclaration CEN repli du 7 juillet 2017 SNALC

Écrit par
ProfileUn article du Point du 22 juin 2017 qui prétend décrire notre actuel Ministre de l’Education Nationale titrait «Blanquer, l’homme qui veut arrêter les bêtises»! Ce titre ne peut que nous laisser songeurs, nous inspirer confiance s’il représentait une réelle volonté politique de mettre fin aux dogmatismes qui inondent l’Education Nationale depuis des décennies et détruisent sans relâche la vocation de certains, le respect des autres pour finalement anéantir les exigences de l’Ecole. Enfin les personnels qui ont dénoncé massivement la réforme des collèges, celle des rythmes peuvent sentir le retour à une forme de bon sens, d’expression démocratique où les spécialistes et les citoyens sont enfin écoutés ! Mais qu’en est-il de l’application de ces annonces dans les académies et plus particulièrement dans la nôtre? Une réforme des rythmes que l’on peut dorénavant contester mais qu’on annonce infaisable pour 2017 en raison des délais alors qu’il s’agit d’une réorganisation plus facile à installer que la précédente ! Il est pour cela fait état d’arguments qui pourtant n’ont pas été mentionné lors de la mise en place de la semaine de 5 jours en 2014! Parallèlement, on voit une urgence à mettre en place les « devoirs à l’Ecole » pour la prochaine rentrée alors que les délais de consultation sont à peu près identiques! Qu’en est-il des conseils d’administration supposément consultés sur cette question pour la prochaine rentrée? Enfin une libération de l’organisation des collèges qui permet de rendre aux classes de langue et de latin les heures sacrifiées sur l’autel de la modernité des EPI, mais là encore pas de moyens en heures, des budgets constants, pas de rallonge et pas de CA! Ces points ne sont d’ailleurs pas à l’ordre du jour de ce CEN !
ProfileÉDUCATION. Convoquées et entendues en conseil de discipline, les quatre élèves du collège Paul Hermann qui avaient insulté et agressé leur professeur d’EPS ont été exclues définitivement. De leur côté, les policiers de la Sûreté urbaine ont bouclé leur enquête pour violences aggravées
La sanction, attendue, est tombée mais ne constitue en rien un gage d’avenir pour ces adolescentes à qui une nouvelle chance était donnée à travers leur inscription en Section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa).
 
Comme cela avait été annoncé par la direction du collège Paul Hermann, les quatre élèves qui avaient agressé un professeur lors d’un cours d’Education physique et sportives le 19 mai dernier ont été auditionnées en conseil de discipline.
 
 
Lire la suite sur le site 
mercredi, 31 mai 2017 15:04

DECLARATION SNALC CTA 31 MAI 2017

Écrit par
ProfileMonsieur le Recteur, mesdames et messieurs membres du CTA,
Le comité de ce jour a lieu en fin d’année scolaire pour les lycées et dans la dernière partie de l’année pour les écoles et collèges.
 Or l’ordre du jour propose un point d’information sur la carte scolaire du 1er degré, l’évolution des moyens AED, le PAF, le bilan de formation des IATSS, les propositions relatives au BOP214 et 141 (requalification des postes et l’évolution des emplois administratifs).

Rien dans ce CTA ne fait écho aux annonces ministérielles et à la restitution des heures amputées au collège et au retour à une semaine plus cohérente pour le primaire.
Il n’aura échappé à personne, même à ceux qui soutenaient avec ferveur le bien fondé de ces réformes, que les personnels, dans leur majorité les ont rejetées en manifestant de diverses façons leur refus d’accepter la fin des dispositifs de réussite, la disparition des origines de la culture française, et les valeurs de l’excellence et de l’effort dans l’apprentissage de solides connaissances indispensables à la construction du citoyen éclairé. Face à une vision complaisante, angélique, divertissante, en somme rabaissante pour les professeurs et leurs élèves, la réponse des personnels et des citoyens fut clairement en faveur de la défense d’une école des valeurs humanistes d’émancipation de l’individu par les savoirs qui n’oublie pas le défi de l’emploi. 
Page 1 sur 30