Votre espace téléchargement

Votre agenda

Aucun événement

 
Pas de rendez-vous en cours
Bienvenue sur le site du SNALC Réunion

 

La Quinzaine Universitaire N°1404 est en ligne

Accéder à votre revue

 

 
 
 

Le SNALC s’associe aux préoccupations de l’ADEAF (http://adeaf.net/L-ADEAF-s-adresse-aux-candidat-e-s-a-l-election-presidentielle) en cette période d’élection présidentielle ; et ce, pour l’allemand comme pour l’ensemble des langues.

Quel que soit leur bord politique, les candidats doivent se saisir de la question des langues en France. Il en va de l’épanouissement culturel des jeunes Français, de leur mobilité internationale et de leur évolution future dans le cadre de la mondialisation des échanges.

Les choix qui ont été réalisés depuis plusieurs années ont eu – et auront – des conséquences néfastes.

dimanche, 16 avril 2017 09:59

ESPE : ÇA SUFFIT !

Écrit par

Le SNALC-FGAF apporte un soutien total à la grève entreprise par les professeurs stagiaires de l'ESPE de Grenoble, ainsi qu'à toutes celles qui pourraient avoir lieu dans d'autres Écoles Supérieures du Professorat et de l'Éducation. Nous déposerons dès lundi un préavis de grève couvrant l'ensemble des actions de nos collègues pour ce mois-ci, et le renouvellerons si nécessaire.

Le SNALC n'a eu de cesse de porter la parole des professeurs et personnels stagiaires depuis la mise en place chaotique des ESPE. Il a dénoncé dès le début le manque de cadrage national des formations et les risques de dérives que nous avions déjà connus avec les IUFM. Chaque année, notre « enquête stagiaire » produit des résultats hélas sans appel.

Aujourd'hui plus de 30% des lycéens et lycéennes suivent un parcours de formation dans la voie professionnelle et préparent un CAP, un BEP ou un bac pro qui sont des diplômes nationaux. Transférer l’ensemble des compétences en matière de formation professionnelle initiale aux Régions revient à abandonner l’ambition d’une scolarisation commune pour tous les jeunes de 3 à 18 ans. Ce serait développer des logiques strictement utilitaristes et à court terme en ne proposant que les formations répondant aux besoins immédiats des entreprises d’un territoire. Cela conduirait à accentuer les inégalités régionales et à offrir des formations ne permettant pas aux futur.es salarié.es en formation d’envisager un avenir professionnel au-delà du territoire où ils ont été scolarisés. Ce projet constitue un recul majeur de l’Etat et nous ne voulons pas d'une société où l’Etat se désengage de la formation de 30% de sa jeunesse.

 
Le SNALC a été reçu en audience par le Recteur d academie après sa démonstration de force lors de son 33eme congrès academique.
Nous lui avons présenté plusieurs thèmes sur le primaire, les collèges et lycées ainsi que les contractuels.
Pour l enseignement professionnel, un constat complet a été fait et entendu par l'administration academique.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Page 1 sur 110