Site du SNALC Réunion - Déclaration CEN repli du 7 juillet 2017 SNALC
Vous êtes iciAccueil>Info-SNALC>Publications académiques>Déclaration CEN repli du 7 juillet 2017 SNALC
mercredi, 12 juillet 2017 14:26

Déclaration CEN repli du 7 juillet 2017 SNALC

Écrit par Jérôme MOTET
Évaluer cet élément
(1 Vote)
ProfileUn article du Point du 22 juin 2017 qui prétend décrire notre actuel Ministre de l’Education Nationale titrait «Blanquer, l’homme qui veut arrêter les bêtises»! Ce titre ne peut que nous laisser songeurs, nous inspirer confiance s’il représentait une réelle volonté politique de mettre fin aux dogmatismes qui inondent l’Education Nationale depuis des décennies et détruisent sans relâche la vocation de certains, le respect des autres pour finalement anéantir les exigences de l’Ecole. Enfin les personnels qui ont dénoncé massivement la réforme des collèges, celle des rythmes peuvent sentir le retour à une forme de bon sens, d’expression démocratique où les spécialistes et les citoyens sont enfin écoutés ! Mais qu’en est-il de l’application de ces annonces dans les académies et plus particulièrement dans la nôtre? Une réforme des rythmes que l’on peut dorénavant contester mais qu’on annonce infaisable pour 2017 en raison des délais alors qu’il s’agit d’une réorganisation plus facile à installer que la précédente ! Il est pour cela fait état d’arguments qui pourtant n’ont pas été mentionné lors de la mise en place de la semaine de 5 jours en 2014! Parallèlement, on voit une urgence à mettre en place les « devoirs à l’Ecole » pour la prochaine rentrée alors que les délais de consultation sont à peu près identiques! Qu’en est-il des conseils d’administration supposément consultés sur cette question pour la prochaine rentrée? Enfin une libération de l’organisation des collèges qui permet de rendre aux classes de langue et de latin les heures sacrifiées sur l’autel de la modernité des EPI, mais là encore pas de moyens en heures, des budgets constants, pas de rallonge et pas de CA! Ces points ne sont d’ailleurs pas à l’ordre du jour de ce CEN !

Patience me direz-vous !les délais sont trop justes et nous aurons le temps l’an prochain d’étudier ces dispositifs ! Pourtant la fracture est grande pour ceux qui ont subi les réformes des précédents ministres et militent pour la garantie de l’excellence pour l’Ecole Publique afin de ne pas perdre ses meilleurs éléments, son effet d’ascenseur social pour tous les élèves de tous les milieux de tous les espaces de notre société. L’idéal républicain est enfin rendu au Public, mais en a-t-il les moyens et se les donne t-il ?
Les signes ne sont pas brillants, y aura-t-il une commune qui pourra passer à la semaine de 4 jours en 2017? Un collège qui pourra offrir les heures de latin et de parcours européens en 2017 ? Une voie professionnelle qui pourra voir ses CAP revalorisés et ses bac-pro récupérer l’année perdue?

Les indicateurs d’une réussite des élèves sont intéressants avec des pourcentages positifs pour le baccalauréat nous faisant approcher chaque fois davantage le niveau national.
Mais qu’en est-il de l’annonce du gel du point d’indice pour les fonctionnaires et de la baisse évidente de pouvoir d’achat en découlant! Quid du PPCR qui est lui aussi gelé l’an prochain après avoir annoncé aux Professeurs une revalorisation certes minime de leurs revenus ! Encore une fois nous allons participer à l’effort national! Après le gel d’indice de 2010, une nouvelle attaque sur les salaires relève de l’inconscience quand les métiers de l’enseignement subissent une crise de recrutement sans précédent!

Le SNALC demande en ce sens de penser le malaise de nos professionnels qui ne trouvent plus de sens dans leur métier. Harmonisation qui consiste à remonter les notations lors des examens, injonctions à la bienveillance supposant d’emblée que nous ne le sommes pas, quotas imposés pour des taux de passage dans la voie générale pour freiner l’élan de la voie professionnelle, carcan de la pensée unique qui interdit le retour aux Dispositifs d’Apprentissage professionnels pour les 3ème, oubli des SEGPA alors que tant de pays asiatiques, européens(Suisse, Allemagne) permettent une réelle découverte de la voie professionnelle dès le collège. Car le maillon faible est là et il le reste toujours. Un collège qui interdit à chaque élève de s’orienter différemment et qui érige la voie générale comme la seule possible en son sein! Nous nous réjouissons de voir le travail mené sur cette voie par les offres dans les LP mais tant que le collège traitera la voie professionnelle comme une voie secondaire à laquelle on accède qu’à partir d’une forme d’échec à l’issue de la 3ème, la réussite et l’épanouissement y seront difficiles! En cela les moyens pour le second degré devraient être plus abondants pour permettre une réelle diversification dans l’orientation choisie par les élèves! Pour parler de choses sérieuses, il est temps de redonner aux professeurs leur rôle prépondérant dans cette orientation et d’arrêter de se méfier d’eux en les caricaturant comme défenseurs d’un système classique qu’il faudrait éradiquer! L’effort fait dans le primaire doit se poursuivre dans le secondaire par le collège pour permettre une refondation de notre système !

L’angélisme niais ne peut nous guider, méfions nous de l’autonomie des EPLE déjà forte et du contrôle continu qui retire à nos examens leur valeur démocratique assurée par un contrôle anonyme, national, qui seul garantit l’égalité des chances et l’émulation pour une réussite et une poursuite d’études de qualité adaptée aux choix et aux potentiels des territoires! Les exigences de notre système doivent être fortes et nous devons proposer à nos élèves des débouchés sur notre île qui seront à la hauteur des enjeux de demain. Economie de la mer, économie des transports propres et permettant une meilleur gestion des déplacements, écotourisme mettant en valeur nos richesses vertes, respect de notre environnement et de notre patrimoine architectural, culturel, environnemental dans les constructions, traitement des déchets, agro-cultures nouvelles moins dépendantes des marchés extérieurs doivent guider nos choix !

Pour ce qui est de la démographie, une réflexion mais surtout une action doivent être portées sur la lourdeur des chiffres, la nécessité de construire des Ecoles, des collèges, des lycées et certaines établissements ne tiennent plus, refusent des élèves. Il est bon de se rappeler que l’effectif d’un établissement demeure le premier critère de réussite scolaire de l’élève !

Alors si l’on veut arrêter les bêtises, il faut arrêter de se voiler la face, il faut mener dans notre île de grands chantiers pour l’Ecole, accélérer les constructions d’établissements, donner les chances à notre territoire de redensifier les zones qui se dépeuplent par trop peu d’attractivité dans les emplois proposés, faire revivre les valeurs républicaines dans les écoles, collèges et lycées par une protection indispensable des acteurs et des élèves face aux violences qui s’y déchaînent! Il est urgent d’assurer la sécurité dans les établissements, de condamner les violences faites au système grâce à l’intervention de tous les acteurs locaux et de faire respecter les règles de fonctionnement des instances de fonctionnement des EPLE car trop d’abus sont observés qui sapent et découragent les bonnes volontés.

Le SNALC porte le projet d’une Ecole réformée du primaire à l’université et au post-bac qui sauvegarderait les valeurs humanistes de l’excellence, de la citoyenneté libre, de la pensée critique contre une pensée unique égalitariste qui a confié au privé seul le rôle d’ascenseur scolaire. Nous espérons que notre académie aura les moyens de mettre en place des politiques libératrices pour l’Ecole et pour que les élèves réunionnais issus du Public trouvent dans leur île les chances d’accéder à des parcours scolaires exigeants, quelque soit leur qualification, pour une vision plus positive et plus harmonieuse de l’avenir.
Je vous remercie.
 
Lu 877 fois Dernière modification le mardi, 18 juillet 2017 03:43

Accès webmaster

Mention C.N.I.L

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion.Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : snalc@snalc-reunion.com

Visiteurs

13543644
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Mois en cours
Mois dernier
Tous les jours
5868
7509
58123
10566979
258396
372292
13543644

Your IP: 34.238.190.122
2020-05-30 22:27

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation