Site du SNALC Réunion - Nos dernières publications
Vous êtes iciAccueil>Info-SNALC>Site du SNALC Réunion - Nos dernières publications
Site du SNALC Réunion - Nos dernières publications

 

La Quinzaine Universitaire N°1438 est en ligne

Cliquez sur l'image ci-dessous pour télécharger ce numéro :

 

 

SOMMAIRE:


DOSSIER DU MOIS

4 - LIBERTÉ PÉDAGOGIQUE : LA PIERRE ANGULAIRE À RESTAURER

Le SNALC a réuni sa commission administrative le mercredi 19 février. À l'issue d'un large vote, le SNALC maintient pour le moment sa position sur sa participation à l’« atelier retraites ». Il laisse comme il l'a toujours fait jusqu'à présent ses sections académiques libres de s'associer localement aux intersyndicales, tant que les actions demeurent dans un cadre légal.

Il continue de protéger l'ensemble des actions légales sur les rémunérations, les retraites, les E3C par un préavis de grève qui court jusqu'au 18 avril.

Compte tenu des conditions dans lesquelles les négociations se sont déroulées jusqu'à présent (absence d'éléments concrets et de garanties claires sur une revalorisation sur le temps long, présences de contreparties sur une partie des sommes actées pour 2021, séances traitant de sujets qui n'ont aucun rapport avec la revalorisation), la commission administrative du SNALC a également voté un appel à des actions au moment des examens, dans le cas où les revendications du SNALC ne seraient pas satisfaites avant la fin du mois d'avril.

Le SNALC rappelle donc lesdites revendications :

➢ la garantie d'une revalorisation pour tous de la part fixe du traitement et ce, sans contreparties ;
➢ le chiffrage rapide et précis de la garantie inscrite dans l'avant-projet de loi concernant le maintien des pensions des enseignants ;
➢ la garantie que le contenu du projet de loi de programmation sera connu avant un éventuel vote sur la réforme des retraites.
➢ la prise en compte de l'ensemble des agents du ministère, au-delà des seuls enseignants, CPE et PsyEN.

 

Paris, le 20 février 2020


Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

DECLARATION SNALC contestation d'avis Recteur, 2020

    En préalable, nous tenons encore une fois à dénoncer la réforme du baccalauréat et les épreuves des E3C qui mettent élèves, professeurs et toute la communauté scolaire dans le désarroi le plus grand. Nous réclamons un baccalauréat avec des épreuves finales nationales garantissant l'égalité républicaine.

     Le SNALC ne peut qu'affirmer son opposition au PPCR et sa demande de réformer ce système qui éloigne l'avancement de carrière du mérite et le rapproche d'une vision automatiquement basée sur l'ancienneté, la discipline, le sexe, l'âge du professeur !

     En effet, aujourd'hui nous devons départager des personnels, 35, persuadés qu'ils auraient dû avoir un meilleur avis Recteur. Or, ce dernier est contingenté et nous n'aurons que peu de marge pour faire évoluer les cas. Nombre d'insatisfaits ne se reconnaissent pas dans cette image de leur implication que "très satisfaisante" alors que la majeure partie des items indiquent de l'excellence ! Que n'entendrions nous pas si nous évaluions nos élèves de la sorte ! Les collègues pressés de gonfler leurs moyennes trimestrielles, car considérées trop stigmatisantes et sévères,  sont traités eux avec la froideur d'un système qui n'a que peu d'égards pour l'engagement, la patience et le temps qu'ils consacrent à leur métier.

jeudi, 13 février 2020 02:04

E3C : arrêtons le massacre !

Écrit par

Le SNALC demande une sortie de crise au plus vite sur la question des épreuves communes de contrôle continu. Il a transmis au ministère des remontées fiables, faisant état de dysfonctionnements objectifs qui rendent cette première session d'E3C caduque.

Pour ces raisons, le SNALC maintient son préavis de grève jusqu’au 18 avril, afin de couvrir toutes les actions des collègues. Le SNALC demande aux collègues de rester dans le cadre de la loi et de ne mettre en danger ni leurs élèves, ni eux-mêmes. Le SNALC reste aussi dans la négociation : nous avons été reçus ce jour et nos revendications ont été clairement posées.

Pour sortir de la crise actuelle, nous demandons la non prise en compte de cette première session d'E3C pour le baccalauréat. Les professeurs auraient le choix d’intégrer ou non la note obtenue dans le bulletin de l’élève.

 

La rupture conventionnelle consiste en un accord mutuel par lequel un agent public et son administration conviennent des conditions de cessation définitive de fonctions. La rupture conventionnelle est ouverte au fonctionnaire titulaire et au contractuel en CDI. Elle ne peut pas être imposée par l'une ou l'autre des 2 parties. L'agent perçoit une indemnité de rupture. Il a également droit aux allocations de chômage, s'il en remplit les conditions d'attribution.

Lire la suite sur le site service-public.fr

Le SNALC a participé à la réunion de ce jour sur les premiers scénarios de revalorisation pour les enseignants, CPE et PsyEN. Le SNALC rappelle que si le projet de réformes des retraites passait en l'état, nos collègues perdraient plusieurs centaines d'euros de pension par mois.

Le ministère maintient bien entendu son engagement sur une revalorisation « en escalier », appuyée sur une loi de programmation qui reste intégralement à construire, et sur laquelle les négociations n'ont toujours pas commencé.

Le ministère n'a pas encore réussi à fabriquer les cas-types concernant les enseignants concernés par le projet de réforme des retraites, mais a concédé que ceux contenus dans l'étude d'impact étaient faux.

Le ministère n'est pas en mesure aujourd'hui de proposer des simulations au-delà de l'année 2021 (les fameux 500 millions). On construit donc la première marche de l'escalier sans avoir les plans dudit escalier. C'est une certaine vision des métiers du bâtiment, qui intéressera sans doute les collègues de la voie professionnelle. Rien ne garantit que la vision d'ensemble arrivera avant un éventuel vote du projet de loi sur les retraites.

Le SNALC a rappelé sa demande d'une revalorisation de nos métiers dans leur intégralité (début, milieu et fin de carrière), via une augmentation de la part fixe de nos rémunérations, et ce sans contreparties.

Sur l'année 2021, les premières propositions du ministère ne correspondent pas à cela. Seuls les débuts et éventuellement les milieux de carrière seraient revalorisés, parfois avec des miettes. En l'état, le projet fonctionne de façon différenciée selon les corps, à partir d'une logique que le SNALC rejette. De plus, une partie des fameux 500 millions serait consacrée à la rémunération de remplacements de courte durée (sous forme d'heures supplémentaires) et de formations hors temps scolaire, ce qui constitue très clairement des contreparties.

Le SNALC se prononcera vers le 20 février sur le fait de continuer ou non de participer à ces négociations. Il est encore temps pour le ministère et le gouvernement de revoir son projet, de suspendre la réforme des retraites et de travailler uniquement sur la revalorisation qui nous est due.

Page 1 sur 82

Accès webmaster

Mention C.N.I.L

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion.Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : snalc@snalc-reunion.com

Visiteurs

12381694
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Mois en cours
Mois dernier
Tous les jours
12138
22525
113639
9294110
416137
376080
12381694

Your IP: 3.234.208.66
2020-02-28 16:01

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation