Site du SNALC Réunion - Bienvenue sur le site du SNALC Réunion
Vous êtes iciAccueil>PORTAIL
Bienvenue sur le site du SNALC Réunion
ProfileC'est avec émotion que nous ouvrons cette CAPA pour l'affectation des PLP, peut-être, malheureusement la dernière sous cette forme connue si nous n'agissons pas. De ce fait, nous continuons notre lutte pour que cette régression du dialogue syndical ne soit pas la règle imposée dans les années à venir. Et pour cause, notre Fonction Publique, depuis la LIBERATION en 1946, depuis les lois MITTERRAND en 1983 et enfin sous SARKOZY s'est toujours appuyée sur un précieux regard paritaire assurant le contrôle, la justice et la justesse pour que les opérations de carrière ne soient pas entachées d'illégalité et ne créent pas le ressentiment, le doute et la méfiance chez les agents. Cela est notre devoir et nous l’avons montré dans ces opérations avec les multiples corrections apportées et les suggestions faites pour améliorer le projet. Notre travail conjoint s’est avéré absolument indispensable. Laisser uniquement l'algo déterminer les affectations supprime toute amélioration humaine.

La loi sur la transformation de la fonction publique si chère à monsieur Blanquer nous impose une gestion où il n’y aura plus aucun garde fous ce qui conduira immanquablement à de très grandes tensions. C'est le caractère démocratique de notre fonctionnement qu'on met à bas sans aucun scrupule avec comme objectif caché le musellement des personnels et l'installation d'une ambiance extrêmement dégradée dans les lycées professionnels : un nouveau paradigme comme se plaît à qualifier certains bien-pensants mais où la concurrence permanente régnera en maître et le pouvoir du suzerain proviseur, déjà renforcé par l'autonomie du chef d'établissement et le PPCR, sera total. Est-ce le moyen de palier la crise des vocations dont souffre la profession ? Sûrement pas ! Nous vous exhortons à la continuation de cette organisation qui évitera bien des recours qui seront légions. D'ailleurs, nous remercions les services de nous avoir permis de continuer à consulter les dossiers et nous prêter une oreille attentive.

C'est avec émotion que nous ouvrons ces FPMA pour l'affectation des personnels, les dernières si nous n'agissons pas. Nous continuons notre lutte pour que cette régression du dialogue syndical ne soit pas la règle imposée dans les années à venir. Et pour cause, notre Fonction Publique, depuis la LIBERATION en 1946, depuis les lois MITTERRAND en 1983 et enfin sous SARKOZY s'est toujours appuyée sur un regard paritaire assurant le contrôle, la justice et la justesse pour que les opérations de carrière ne soient pas entachées d'illégalité et ne créent pas le ressentiment, le doute et la méfiance chez les agents.


Cela est notre devoir et nous l’avons montré dans ces opérations avec les multiples corrections apportées et les suggestions faites pour améliorer le projet. Notre travail conjoint s’est avéré absolument indispensable. Qu'en sera-t-il demain ? Une gestion où il n’y aura plus aucun garde fous ce qui conduira immanquablement à de très grandes tensions. C'est le caractère démocratique de notre fonctionnement qu'on met à bas sans aucun scrupule avec comme objectif caché le musellement des personnels et l'installation d'une ambiance extrêmement dégradée dans les collèges et lycées : un nouveau paradigme comme se plait à qualifier certains bien-pensants mais où la concurrence permanente régnera en maitre.


Est-ce le moyen de palier la crise des vocations dont souffre la profession ? Surement pas ! Nous vous exhortons à la continuation de cette organisation qui évitera bien des recours. Parallèlement à cette atteinte au statut même des professeurs au travers de la gestion de leur métier, nous assistons à la mise en place de la réforme du lycée et du BAC qui seront pratiquement infaisables. Qu'en sera-t-il des répartitions de service dans et entre les EPLE ? Qu’adviendra-t-il des classes de 1ère et de terminale où élèves et professeurs auront si peu de temps pour préparer ces épreuves du BAC en cascade. Tout ça pour imposer du "contrôle continu" à un rythme effréné et économiser sur le coût de cet examen ! 5 épreuves de BAC en 1ère ! Pas de temps consacré à l'AP et à la préparation du grand oral ! Des enseignements de spécialités par menu soumis aux possibilités locales ! Où est l'intérêt de l'élève dans tout cela ?


Nous ne polémiquerons pas sur les taux de grévistes du 17 juin 2019 car il semblerait que seuls aient été comptabilisés les surveillants absents et pas les autres qui faisaient grève mais malheureusement sortis de la base de calcul. En effet, il est plus que surprenant d’apprendre que le nombre de grévistes en collèges soit 5 fois supérieur à celui en lycées. Il n'en reste pas moins que nous continuerons notre lutte et craignons que les réactions soient plus radicales si le dialogue syndical continuait à être ainsi bafoué.


Pour ce qui est de notre document de travail, il y a 384 mutés sur les 632 demandes dont 109 en lycées. 4 professeurs sur 10 sur les "avec et sans agrégation" n'ont pas eu satisfaction tout en sachant que le taux de satisfaction doit être pondéré par les affectations obligatoires des stagiaires et cartes scolaires. L'attraction du lycée reste indéniable même si les cartes scolaires vont augmenter encore l'an prochain. Nous le comprenons aisément quand nous observons la dégradation du climat scolaire dans certains collèges, nous avions relevé le nombre de demandes de départ du collège Terre Sainte, Jean Le Toullec etc. Mais la situation qui nous inquiète le plus cette année est celle du collège Hippolyte Foucque de Sainte Suzanne où une intersyndicale dont le SNALC fait partie a déposé un préavis de grève pour lundi prochain. Les attaques contre les personnels sont constantes, et la souffrance au travail est réelle. Nous ne pouvons laisser perdurer de telles attitudes face à nos collègues. Nous vous demandons une attention particulière et une réaction ferme pour permettre à tous de travailler dans des conditions décentes.

Je vous remercie.
 

Communiqué intersyndical du 17 juin 2019
SNALC, FSU (SNES, SNEP, SNUEP, SNETAP), CGT (Educ’Action, agri, enseignement privé), Solidaires (SUD éducation, SUD rural-territoires, Sundep), CNT, SYNEP-CFE-CGC, Snec-CFTC
avec le soutien des Stylos rouges, de la chaîne des bahuts et de l’APSES
 
 
L’appel intersyndical à la grève de la surveillance des épreuves ce lundi 17 juin a été bien suivi. En dépit de la communication lénifiante du ministre de l’Education nationale, les centres d’examens ont été obligés de faire des sur-convocations, des pressions, des appels à d’autres personnels. Les épreuves se sont déroulées, parfois au prix de conditions inacceptables.
Une fois de plus, le gouvernement a campé sur ses positions méprisantes et autoritaires. Il a refusé le dialogue social et toute réponse au préavis de grève, mais s’est vu obligé de défendre ses réformes, et de renoncer à certaines mesures de la loi Blanquer.
 
La grève de la surveillance des épreuves a été majoritaire dans bon nombre d’établissements. Elle a aussi mobilisé en collège.
Les organisations syndicales représentatives du public et du privé, de l’enseignement agricole ainsi que les Stylos rouges et la chaîne des bahuts, appellent les personnels à continuer à se réunir en assemblées générales, et à poursuivre la grève là où elle a été ou sera décidée collectivement, pour :

une revalorisation significative des rémunérations ;
le retrait des réformes des lycées et du baccalauréat ;
le retrait de la loi Blanquer et du projet de loi « Fonction publique ».

Des préavis de grève sont déposés à cet effet sur toute la période des examens et concours.
Les organisations dénoncent toutes les formes de pressions et de répressions touchant les élèves et les personnels. Elles soutiendront toutes celles et ceux qui en sont victimes.
Déterminées à poursuivre l’action, les organisations appellent à mettre en débat la grève le jeudi 27 juin, premier jour de la surveillance du brevet des collèges et journée d’action interfédérale contre la loi Fonction publique et pour la revalorisation des salaires.
 
 
mardi, 18 juin 2019 04:32

L'action ne fait que commencer !

Écrit par
ProfileCollègues PLP,
L'action ne fait que commencer.
Ne vous fiez pas aux chiffres de 4%de grévistes le 17 juin.
Il ne tient pas compte de la réalité car ne sont comptabilisés que les profs qui étaient convoqués.
A l instar de la métropole il y avait bien plus de grévistes qu annoncé devant les établissements et le rectorat.
Pour les PLP, Les journées de correction des écrits sont un autre moment d'action.
Rdv dés jeudi 20 juin au LP Horizon pour montrer votre colère face au non respect des PLP de la part du ministre.
L'action concerne toutes les matières et tous les centres de correction
Ne pas corriger est un moyen fort pour prouver votre détermination.
 
 
Guillaume Lefevre
Secrétaire National snalc à l Enseignement professionnel.
0692611646
 
NOUVELLE CHARGE CONTRE LES ENSEIGNANTS
=

  
 

Les représentants du personnel au CHSCTA dénoncent les retards accumulés dans le traitement des dossiers d’accident de service dans notre académie. Les derniers chiffres font état d’un retard dans les décisions d’imputabilité de 80 % alors que la moyenne nationale est inférieure à 20 %. Il faut y ajouter les dossiers déjà validés qui sont en souffrance pour les suites à donner : règlements des soins, décision d’AT…


Aujourd’hui, Monsieur le Recteur, nous vous demandons solennellement de faire en sorte que ce problème récurrent dans notre académie voit une issue rapide. En effet, la nouvelle réglementation de Février 2019 stipule que les rendus de décision doivent être communiqués de 1 mois à 4 mois au plus tard après le début du dossier. Il ne faudrait pas que cela retarde d’autant plus les décisions sur des dossiers en attente depuis parfois plus d’un an !
 

mardi, 11 juin 2019 18:11

INFO CONCOURS

Écrit par

Le SNALC vous informe que vous pouvez vous inscrireaux préparations de concours et de certifications professionnelles 

dans le cadre du plan académique de formation (PAF) pour l’année scolaire 2019-2020
jusqu'au vendredi 21 juin 2019 à 17h00.
Découvrez les offres de formations académiques en cliquant sur le lien suivant : https://filez.ac-reunion.fr/dv9ppea
et inscrivez-vous en utilisant ses identifiants académiques, exclusivement par internet via Gaia.

ATTENTION ! Le fait de suivre une préparation ne vaut pas inscription au concours !

Bonne réussite à tous !  

 

ProfileNous rappelons que les collègues sont encore une fois plongés dans l'incertitude quant à la loi de l'Ecole de la Confiance qui porte très mal son nom ! Si le projet catastrophique de l'Ecole du Socle semble s’évacuer par la grande porte, il n'en reste pas moins que le devoir d'exemplarité demeure délié ce coup ci de la référence au devoir de réserve! Cette imprécision peut donner lieu à interprétation, ce qui n'est pas selon nous positif. De plus, la représentativité même des collègues est remise en cause avec la réforme de la Fonction Publique qui est une attaque du paritarisme, fondement démocratique du fonctionnement de l’Education Nationale depuis plusieurs décennies grâce à l'appui de la de la confédération majoritaire de la fonction publique avec le PPCR et le non respect du texte de loi pour les déchargés syndicaux.
Nous sommes très attachés à ce que la transparence et la justesse dans le traitement des dossiers soient garanties et que les GT et les CAPA puissent assurer l'équité indispensable pour que les élèves aient des professeurs persuadés de ne pas être gérés dans la subjectivité. Le doute sur la partialité d'une décision dans la gestion de carrière ne peut qu'entraîner des conflits entre personnels et avec les hiérarchies et être la cause d'un mal être supplémentaire dont il est indispensable que nous nous passions après les crises sociales et "pas de vagues" qui ont démontré que la méfiance envers le fonctionnement de nos institutions n'était plus tolérable.

Le SNALC tient tout d’abord à rappeler qu’il reste très attaché aux concours malgré le recours croissant dans l’académie aux personnels contractuels.

En effet, il est difficile d’accompagner nos collègues non titulaires dans les différentes phases de mouvement car les bases de données ne sont pas communiquées régulièrement aux organisations syndicales. De surcroit, elles ne précisent pas les « non-réaffectations » d’agents.

C’est pour cette raison en particulier que le SNALC demande l’affectation lors des Groupes de Travail de juillet, à venir, des personnels contractuels en CDD, en même temps que les personnels en CDI et les MA.

D’autre part, le SNALC souhaiterait que lors des affectations des personnels contractuels, le Rectorat prenne davantage en compte les vœux LILMAC pour améliorer les conditions déjà précaires de ces agents.

Enfin, le SNALC dénonce depuis trop longtemps des délais encore bien trop longs dans la remise des attestations d’employeur à la fin des contrats. A quand une réelle résolution de cette difficulté afin de permettre aux collègues en attente de poste de percevoir rapidement des indemnités de chômage pour subsister ?

ProfileAvant de traiter ce qui nous réunit aujourd hui, il est impératif de rappeler la gravité de la situation que les PLP subissent une nouvelle fois. En plus d'être déconsidérés , dévalorisés dans le système éducatif car perçus comme profs de seconde zone auxquels on envoie les élèves dont on ne veut plus, les PLP sont méprisés avec la Réforme Blanquer de la voie professionnelle.

En effet, l'institution ministérielle, dont le seul dessein est de faire des économies, nous impose au pas de charge une réforme pédagogique, structurelle et statutaire, au prétexte de revalorisation, sans aucune possibilité de discussion ou de prise en considération de nos remarques et propositions avisées et ce, malgré un avis négatif au CSE. Ainsi, exige -t-on des PLP qu'ils se plient aux actions visibles de l'administration pour justifier cette transformation sybilline et néfaste de la voie pro: réunions, formations, préparations empiriques de projets pour alimenter chefs d'œuvres et cointervention sont imposées dans l'urgence qui s'ajoutent au travail déjà chronophage et monopolisant des surveillances et corrections de fin d'année scolaire. Où est l'interêt des PLP?
 
Page 1 sur 63

Accès webmaster

Mention C.N.I.L

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion.Elles font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées au secrétariat de l’association. En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez vous adresser à : snalc@snalc-reunion.com

Visiteurs

10272396
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Mois en cours
Mois dernier
Tous les jours
3771
4730
29407
7315926
193059
172095
10272396

Your IP: 34.228.185.211
2019-06-27 10:19

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.