Téléchargements PLP

samedi, 07 juillet 2018 19:20

Déclaration CAPA P.L.P hors classe 2018 (06/06/2018)

Écrit par Guillaume LEFEVRE
Évaluer cet élément
(1 Vote)
ProfileMonsieur le Président, mesdames messieurs les inspecteurs et chefs d’établissements, chers collègues, le SNALC tient à souligner l’intérêt particulier que revêt cette commission paritaire attendue par les PLP : ils apprécient et espèrent la revalorisation financière mais surtout ils y voient une reconnaissance de l’institution pour leur investissement et travail, effectué tout au long de leur carrière.

Le SNALC tient à rappeler qu’il a été un des seuls à voter CONTRE le PPCR qui revaloriserait les carrières et cette nouvelle HORS CLASSE ainsi que la CLASSE EXCEPTIONELLE. Où est la revalorisation avec un gel du point d’indice et l’ancienneté passive qui prime sur le mérite ? Rappelons tout ce que les inspecteurs et chefs d’établissements recommandent aux PLP en termes de pédagogie adaptée et de bienveillance qui nécessitent tant de travail supplémentaire. Quelle est la contre partie ? RIEN !!!

En réalité cette nouvelle HORS CLASSE s’apparente davantage à un 12eme échelon qu’a une promotion de carrière.

D’ailleurs, le barème du 11eme échelon est trop fortement pondéré permettant ainsi à des collègues ayant une très mauvaise appréciation du Recteur du type « à consolider », d’être non seulement promus, mais de figurer parmi les premiers du tableau. C’est uniquement l’ancienneté qui permet la promotion aidée par l’appréciation arbitraire rectorale ainsi que les points conséquents liés à cet échelon. Avons-nous donc réellement affaire à une promotion de carrière basée sur la valeur professionnelle de l’agent et son mérite ? Pour preuve, 6 avis «à consolider » et 8 « satisfaisant » sont parmi les 20 premiers proposés. La valeur professionnelle est de facto absente mais la promotion est possible.

Il est également incompréhensible que l’appréciation du Recteur soit pérenne et gelée pour 4 années, dans la mesure où le temps de promouvabilité est long et les situations ne sont pas figées. Les faibles quotas de «très satisfaisant» attribués par les CE ET IPR ayant entrainé une massification de «satisfaisant» vont pénaliser fortement les collègues. D’ailleurs ces dégradations d’avis ont provoqué colère, déception et démotivation parmi les enseignants.

Le SNALC se réjouit du contingent de promus plp identique aux dernières années (65) et ce malgré la réduction du nombre de promouvables en passant du 7eme échelon au 9eme.
379 collègues, 44 promus au 11eme échelon, 21 promus au 10eme, ce qui confirme nos conclusions sur la promotion à l’ancienneté. Bien entendu, le SNALC se réjouit de la promotion des 11eme échelon mais elle ne doit pas se faire au détriment des PLP méritants qui s’ingénient au quotidien pour honorer leur mission d’enseignants et pour la réussite des élèves.

En revanche le SNALC s’indigne de la volonté du gouvernement de se débarrasser, tout simplement, de la représentation et défense syndicale des enseignants. Ainsi la non consultation et la non prise en compte des organisations priveraient les collègues de se voir accompagnés, aidés et défendus pour la gestion de leur carrière en CAPA et CAPN, déjà bien attaquée par le PPCR ; Mais aussi plus du tout soutenus dans leur vie professionnelle qui est de plus en plus marquée par la violence et la souffrance au travail. Pire alors sera la vie du professeur encore plus esseulé, abandonné et livré à la pression des chefs d’établissements. Ne nous étonnons donc pas de la crise du recrutement d’enseignants.
  
 
Lu 96 fois Dernière modification le samedi, 07 juillet 2018 19:33