vendredi, 31 octobre 2014 19:41

Bienvenue

Écrit par
Évaluer cet élément
(4 Votes)

Échéances électorales obligent, l’année 2017 sera à coup sûr mouvementée. Attentif aux propositions mais pas dupe des grands discours, le SNALC, statutairement indépendant, ne donnera aucune consigne de vote : quel que soit le futur Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, nous lui présenterons notre projet novateur « Permettre à tous de réussir » (téléchargeable sur www.snalc.fr > Publications) et continuerons de défendre les intérêts matériels et moraux des personnels.

L’idéologie dont se sont inspirés les ministres successifs a hélas produit ses effets et notre École va mal : niveau général qui continue de se dégrader, inégalités croissantes, professeurs démotivés… Seules des réformes loin des postures politiciennes permettront de redresser la barre. Le projet éducatif porté par le SNALC et ses partenaires de la CSEN constitue une réponse concrète et pragmatique à ces difficultés. Dans ce contexte délétère, rien ne serait pire que l’inertie : le SNALC ne manquera doncpas de le rappeler au prochain Ministre.

Par ailleurs, le SNALC continuera d’être à l’écoute de tous les personnels, notamment ceux qui souffrent dans l’exercice de leur métier, en développant pour ses adhérents le dispositif « Mobi-SNALC » d’aide à la mobilité fonctionnelle interne et externe à l’Éducation nationale, et en organisant dans toute la France des congrès académiques sur le thème de la souffrance au travail. Là encore, face à une dégradation constante des conditions de travail des personnels, contrairement au ministère, nous ne resterons pas les bras croisés. Faites-le savoir : le SNALC est le seul syndicat à proposer de vrais services (protection juridique, comité d’entreprise, aide à la mobilité…) et un vrai projet.

Le SNALC est né en 1905. Il est le plus ancien des syndicats enseignants et vous ouvrez ce jour le 1400ème numéro de sa revue. L’action de ses dirigeants au sein de la Résistance lui valut l’interdiction sous le régime de Vichy. Depuis 1905, il n’a jamais cessé de résister et de proposer : c’est dans cet état d’esprit que je conduirai le SNALC en 2017. Je vous souhaite, au nom de tous vos représentants académiques et nationaux, une belle et heureuse année !

 

Le Président national, François PORTZER

le 6 janvier 2017 

 
Lu 17477 fois Dernière modification le vendredi, 03 février 2017 23:27
Plus dans cette catégorie : Acces corps des agrégés »